James Caan, le fougueux «Sonny Corleone» du «Parrain», est mort à l’âge de 82 ans

Lindsey Bahr, The Associated Press
James Caan, le fougueux «Sonny Corleone» du «Parrain», est mort à l’âge de 82 ans

James Caan, qui a interprété le fougueux Sonny Corleone dans «Le Parrain» en 1972 et le patron d’un casino dans «Las Vegas», 30 ans plus tard, est mort à l’âge de 82 ans.

Son gérant, Matt DelPiano, a déclaré qu’il était mort mercredi sans en préciser la cause.

Joueur de football à l’Université d’État du Michigan — et aussi joueur de tours infatigable sur les plateaux de tournage —, James Caan était un bel acteur avec une dégaine d’athlète. Il a mené une longue et brillante carrière, malgré des problèmes de toxicomanie, des accès de colère et quelques démêlés mineurs avec la justice.

Il a été un favori de Francis Ford Coppola depuis les années 1960, lorsque le réalisateur l’a choisi pour le rôle principal dans «Les Gens de la pluie» (1969), avant d’incarner Santino «Sonny» Corleone, fils aîné du chef de la mafia Vito Corleone.

«Le Parrain» (1972) a offert des nominations aux Oscars pour les acteurs de soutien James Caan, Robert Duvall et Al Pacino.

James Caan était déjà une star à la télévision, avec sa performance dans le téléfilm de 1971 «Brian’s Song», un drame sportif émouvant sur le porteur de ballon Brian Piccolo, des Bears de Chicago, décédé d’un cancer l’année précédente à l’âge de 26 ans.

Après «Brian’s Song» et «Le Parrain», James Caan est devenu l’un des acteurs les plus demandés de Hollywood. Il a joué notamment dans «Impossible témoin» («Hide in Plain Sight», 1980), qu’il a également réalisé, «Funny Lady» (1975), en face de Barbra Streisand, «Tueur d’élite» (1975), de Sam Peckinpah, avec Robert Duvall, et «Chapter Two» (1979), sur un scénario de Neil Simon. 

Mais son étoile a pâli au début des années 1980: il avait commencé à lutter contre la consommation de drogue et il a été dévasté par la mort, en 1981, de sa sœur Barbara, qui jusque-là avait été un phare dans sa carrière.

Il est revenu à la célébrité à part entière en 1990, face à Kathy Bates dans «Misery», adaptation d’un roman de Stephen King. 

Une fois de plus en demande, il a notamment joué en 1991 dans «For the Boys», aux côtés de Bette Midler. Il s’est aussi présenté à une nouvelle génération en interprétant Walter, le père bourreau de travail et au visage de pierre de Will Ferrell dans «Elf» (2003).

Par la suite, de 2003 à 2007, il a été la tête d’affiche de la télésérie «Las Vegas», dans le rôle de «Big Ed», ex-agent de la CIA devenu propriétaire d’un casino.

Marié et divorcé quatre fois, James Caan a eu une fille, Tara, et quatre fils: Scott, Alexander, James et Jacob.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires