Un homme blessé par balle à Saint-Édouard: pas d’accusation contre des policiers de la SQ

Un homme blessé par balle à Saint-Édouard: pas d’accusation contre des policiers de la SQ

Le groupe tatique d'intervention est intervenu et un agent de la SQ policier a fait feu sur le suspect. Si les policiers n'ont pas été blâmés

FAITS DIVERS – Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ne portera pas d’accusation contre les policiers de la Sûreté du Québec à la suite des événements survenus le 20 juillet 2016, à Saint-Édouard.   

Un homme de 64 ans avait alors été blessé gravement par balle lors d’une intervention des policiers du Groupe tactique d’intervention (GTI).

Son état de santé avait retardé de plusieurs semaines sa comparution au palais de justice de Saint-Jean. Par la suite, il a été condamné à trois ans de pénitencier pour diverses accusations, dont celle de port d’arme dans un dessein dangereux.

Après avoir étudié le rapport du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), le DPCP conclut que les policiers n’avaient commis aucune infraction criminelle.

Cannabis

Rappelons les faits. En juin 2016, la Sûreté du Québec reçoit une information selon laquelle une propriété abriterait environ 10 000 plants de cannabis, et de 10 à 12 hommes armés s’y trouveraient.

Les policiers obtiennent un mandat de perquisition. Le 20 juillet 2016, vers 6 h, le GTI commence l’opération de sécurisation de la propriété. Trois arrestations sont effectuées, puis un homme sort d’un garage adjacent à sa résidence avec une arme à feu à la main.

Selon l’enquête du BEI, l’homme pointe alors son arme en direction d’un agent, puis la baisse et se déplace. L’agent crie alors «police», mais plutôt que de coopérer, l’homme pointe de nouveau son arme vers l’agent qui est à découvert. Sentant sa vie menacée, le policier fait feu et atteint l’homme au thorax.