Un photographe de Napierville expose à Québec

Un photographe de Napierville expose à Québec

Jean-Louis Delhaye et une de ses photos surréalistes, dans laquelle il s'est lui-même mis en scène.

Crédit photo : gracieuseté

ART – Jean-Louis Delhaye pratique l’art de la photographie depuis le début des années 1980. Il a capté des images partout dans le monde, en Europe, en Inde, en Asie, avant de s’établir au Québec, plus précisément à Napierville, il y a six ou sept ans. Il expose des œuvres qui évoquent des mondes imaginaires à la Galerie d’art Urbania, à Québec, jusqu’au 30 novembre.

Photographe autodidacte, M. Delhaye s’est d’abord consacré au documentaire à caractère sociologique. Avec un partenaire, il a fondé l’agence Aruna, à Paris. Ils ont parcouru le monde pour réaliser des reportages qu’ils vendaient ensuite à différents magazines spécialisés, comme GEO ou Voyages.

«Dans les années 1980, j’ai fait un reportage sur les sadhus, des sages itinérants, en Inde, explique M. Delhaye. Je suis aussi allé à cheval jusqu’au centre de l’Afghanistan pour rencontrer les Kuchis, un peuple d’artisans nomades. Je partais avec 1000 $ et je restais tant que je pouvais. C’est comme ça que j’ai vécu toutes ces années-là. On dit que les voyages forment la jeunesse. J’ai été formé à la dure! C’était magique, mais tu ne peux pas toujours vivre comme ça.»

Passion

Ce qui a commencé comme un simple passe-temps s’est transformé en une véritable passion pour M. Delhaye.

Après avoir fait du documentaire en braquant son objectif sur différents problèmes sociaux, M. Delhaye s’est consacré à la création d’imagerie artistique et de portraits contemporains. La collection qu’il présente à la Galerie d’art Urbania s’intitule «Point de vue». Il utilise un procédé de superposition de photos prises en des lieux différents, pour créer une imagerie surréelle, qui évoque le conte fantastique.

«Ma démarche, c’est de vouloir m’exprimer en photos de la même manière qu’un peintre le ferait, explique M. Delhaye. Avec les outils que nous avons aujourd’hui, l’image, je la crée.»

M.Delhaye veut désormais réaliser des portraits à l’ancienne. «Le portrait à l’ancienne, c’est une question d’atmosphère, d’éclairage, dit-il. On fait ressortir le caractère de la personne, son état d’âme. Je peux apporter tout un studio chez les gens et je peux travailler dans leur salon.»

Exposition

M. Delhaye aimerait que les artistes de la région s’unissent pour montrer faire vivre la culture localement. «Je voudrais organiser un événement culturel pour permettre d’exposer et vendre de l’art ici, localement, dit-il. On a tous besoin de visibilité.»

Pour M. Delhaye, il est important d’aller à la rencontre du public pour mesurer son appréciation de ses œuvres. «Je suis persuadé que ça intéresse les gens de la ruralité, mais il faut leur en donner l’occasion», pense-t-il.

Il y a un tissu artistique dans la région qui demande à s’exprimer, autant au niveau artisanal que des arts graphiques.

Jean-Louis Delhaye, photographe

Informations

  • La Galerie d’art Urbania est située au 112, rue Saint-Paul, dans le Vieux-Port de Québec.
  • Les œuvres de M. Delhaye y sont présentées, ainsi que celles de cinq autres artistes, jusqu’au 30 novembre.
  • Le vernissage de cette exposition intitulée IMAGINATION, aura lieu le 13 octobre, à 18 h.
  • Il est possible d’admirer les œuvres de Jean-Louis Delhaye sur sa page Facebook Photograph by Lou et sur son site Internet www.delhaye.weebly.com.

Poster un Commentaire

avatar