Pneus Poupart Yokohama

Accusé de violence conjugale : comment se défendre?

Accusé de violence conjugale : comment se défendre?

Dans la foulée des dénonciations pour agression sexuelle, les plaintes ont bondi. Certaines de ces plaintes concernent également des cas de violence conjugale. Il s’agit d’un sujet qui est pris très au sérieux par les forces de l’ordre et les tribunaux. Dans le contexte actuel, il peut être difficile pour l’accusé d’arriver à se faire entendre, que les faits dénoncés soient réels ou non. C’est pourquoi il est important de se faire représenter par un avocat spécialisé en droit criminel.

Qu’est-ce que la violence conjugale?

Considérée comme une forme de voie de fait, et donc un acte criminel, la violence conjugale implique une situation houleuse entre deux conjoints, dont l’un cherche à dominer et contrôler l’autre, en quelque sorte, que ce soit par la violence physique, psychologique, sexuelle ou économique. Les comportements de l’agresseur sont des gestes et des paroles qui se répètent constamment et dont l’agresseur rejette la responsabilité sur la victime. De plus, l’agresseur manipule la victime avec de fins stratagèmes pour éviter qu’elle le quitte.

Les cas de violence conjugale qui sont déclarés font souvent l’objet d’une plainte dans le cadre d’une séparation difficile. La plupart des cas sont fondés, mais il arrive aussi que certaines accusations soient fausses.

Il n’en demeure pas moins que la présumée victime est souvent crue sans condition au premier abord. Par conséquent, on laisse rarement la chance à l’accusé de s’exprimer sur la question et il lui revient alors le fardeau de prouver son innocence lorsqu’il s’agit d’une accusation sans fondement.

Faire face aux accusations

Il est plus facile de donner sa version des faits lorsqu’on est représenté par un avocat spécialisé en violence conjugale. Comme les autorités et les tribunaux donnent souvent foi aux dires des victimes, on considère peu le témoignage de l’accusé, qui est pourtant important, même lorsqu’il est effectivement coupable.

La représentation par un avocat en droit criminel est d’autant plus importante que la violence conjugale est parfois difficile à prouver. Cela se passe souvent derrière des portes closes et il y a peu de témoins pour appuyer l’accusation. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’existe aucune preuve et les autorités finissent souvent par démêler le vrai du faux.

Dans les cas où l’accusé a réellement agressé la personne plaignante d’une quelconque façon, l’avocat spécialisé en violence conjugale pourra également contribuer à la négociation de la peine de prison. La durée de la sanction peut varier selon la nature et la gravité des faits reprochés, pouvant aller jusqu’à 14 ans pour les infractions les plus graves.

Enfin, un avocat en droit criminel pourra également agir comme soutien moral pour son client dans certaines circonstances. Il faut dire que dans un contexte où personne ne veut entendre ce qu’on a à dire, la présence d’une oreille ouverte est généralement très appréciée.

En somme, il est possible de se représenter soi-même lorsqu’on est accusé de violence conjugale, mais la présence et l’aide professionnelle d’un avocat en droit criminel permettent de traverser cette épreuve plus facilement, quelle qu’en soit l’issue.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lafontaine
Lafontaine
3 mois

Mon mari vient de déposer une plainte pour violence conjugale alors que c’est bien lui qui me harcèle quotidiennement. De plus il est alcoolique (prouvé par une neuropathie toxique alcoolique et des prises de sang anciennes et récentes). Souvent, il disait ne pas se sentir bien, sentir harcelé par ses supérieurs au travail, par sa mère … Par le passé il a agressé mes enfants de la même manière et maintenant il continue avec mon petit fils de 6 ans. Je viens de découvrir qu’il est un grand pervers narcissique (c’est mon fils qui me l’a fait remarqué le premier puis d’autres personnes sont venues vers moi et là j’ai compris. Comment puis-je me défendre ?