L’artiste Robert Lorrain achète l’Église Saint-Blaise

Marie-Josée Parent
L’artiste Robert Lorrain achète l’Église Saint-Blaise
L'artiste sculpteur Robert Lorrain est le nouveau propriétaire de l'église et du presbytère à Saint-Blaise-sur-Richelieu. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

PATRIMOINE – Trois ans après sa fermeture, une nouvelle vocation a été trouvée pour l’église Saint-Blaise. L’artiste sculpteur Robert Lorrain en a fait l’acquisition. Il propose de la transformer en centre d’arts.

La paroisse Saint-Jean-l’Évangéliste cherchait un acheteur depuis plus d’un an pour le temple, mais Également pour le presbytère adjacent. L’ensemble avait été mis en vente au coût de 386 000 $.

Les intéressés n’étaient pas nombreux, confirme le curé, Richard Saint-Louis. «Nous sommes bien heureux, car la transaction a pris beaucoup de temps à se finaliser. Ce n’est pas évident de vendre une église en pleine zone agricole», indique-t-il.

Les parties se sont entendues sur un prix de 175 000 $. «Nous sommes contents, car le nouveau propriétaire veut conserver le bâtiment. Il a de beaux projets», souligne Richard Saint-Louis.

Conversion

Robert Lorrain corrobore cette affirmation. Il n’est pas question de la démolir. «Cette église est bâtie avec les pierres de la nature. C’est bien construit. Les gens travaillaient très bien à l’époque», estime-t-il.

L’église Saint-Blaise a d’ailleurs été bâtie entre 1893 et 1894. Lors de la fermeture, la paroisse a complètement vidé les lieux. Il ne reste aucun objet religieux. Toutes les décorations intérieures ont aussi été retirées, jusqu’aux plinthes et ornements muraux.

«Il ne reste que le squelette de la bâtisse, résume Robert Lorrain. Il y a beaucoup de choses à faire».

Celui qui est connu pour ses pièces de bronze ou de fonte qui embellissent les parcs de Saint-Jean-sur-Richelieu ne semble pas découragé par l’ampleur de la tâche. Il va d’abord réparer la toiture qui est responsable d’importantes infiltrations d’eau.

Lui-même n’a pas estimé le coût des travaux. Avant sa fermeture, un architecte mandaté par la paroisse avait jugé que le remplacement de la toiture était évalué à 400 000 $. À cela s’ajoutait la réfection des murs extérieurs qui comptent plusieurs fissures ainsi que la réparation de deux colonnes légèrement inclinées à l’arrière. Le total était estimé à 600 000 $.

Robert Lorrain cherche de l’aide pour faire avancer les travaux de conversion de l’immeuble. Il songe à un concept où il rémunérerait la main-d’œuvre en offrant le gîte et la nourriture.

J’estime qu’il faut des gens d’inspiration pour créer un monde plus harmonieux.

Robert Lorrain, artiste sculpteur

L’église a été complètement vidée à sa fermeture. Même les ornements muraux ont été retirés par la paroisse.

Centre d’arts

Ultimement, le septuagénaire rêve que l’église et le presbytère deviennent un lieu de réunion pour les peintres, les sculpteurs, les compositeurs, les musiciens, etc. Son complexe a déjà un nom. Il s’agit du Centre créatif l’Élan.

«J’imagine une collectivité d’artistes pour ceux qui veulent apprendre. Cela pourrait devenir le début d’une université», précise-t-il.

Pour réaliser son projet, Robert Lorrain cherche des gens ayant de l’imagination et le cœur à l’ouvrage. Ensemble, ils pourront élaborer et développer le concept.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Denise Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Denise
Invité
Denise

Mon mari et moi serions prêts à donner un coup de mains lors des rénovations