Les policiers surveillent de près les sentiers récréotouristiques

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Les policiers surveillent de près les sentiers récréotouristiques
D’autres opérations semblables sont à prévoir au cours de la saison hivernale. (Photo : gracieuseté – Sûreté du Québec)

SÉCURITÉ – Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) sont récemment intervenus de façon intensive en Montérégie, mais aussi en Estrie et dans le Centre-du-Québec, dans le cadre d’une opération en matière de sécurité dans les sentiers récréotouristiques.

Une soixantaine de patrouilleurs, des policiers en motoneige et en véhicules tout-terrain ainsi que des responsables de postes et des officiers étaient présents dans les sentiers, aux croisements des chemins publics, dans les relais et à proximité des haltes commerciales pour mener des interventions en vertu de la Loi concernant les véhicules hors route.

Une attention particulière a été portée à la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux, au non-respect de la limite de vitesse et au non-respect des panneaux d’arrêt obligatoires aux croisements des sentiers et des chemins publics.

Infractions

Au cours de cette journée, plus de 950 véhicules hors routes ont été interceptés.

Au final, 90 avertissements et 69 constats d’infractions ont été donnés, notamment pour le non-respect de la vitesse, pour des véhicules non immatriculés et pour avoir eu plus de passagers que la capacité du véhicule.

Un conducteur a été arrêté pour avoir conduit avec un taux d’alcoolémie supérieur à 80 mg d’alcool par 100 ml de sang.

La capacité de conduite affaiblie et la vitesse sont les principales causes de collisions mortelles en motoneige, rappellent les policiers. Au cours de la saison 2016-2017, 19 personnes ont perdu la vie en pratiquant ce loisir sur le territoire de la SQ.

Réglementation pour la sécurité à motoneige

  • La circulation en motoneige est interdite sur les chemins publics sauf en cas d’exception, notamment aux endroits prévus par une signalisation.
  • La limite de vitesse maximale en sentier est de 70 km/h.
  • Les motoneigistes sont soumis aux mêmes lois que les automobilistes en ce qui concerne la capacité de conduite affaiblie par la drogue, l’alcool ou une combinaison des deux.
  • Se référer au club de motoneiges local pour connaître les heures de circulation.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des