Circonscription fédérale de Saint-Jean: le député Jean Rioux fait la tournée des conseils municipaux

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Circonscription fédérale de Saint-Jean: le député Jean Rioux fait la tournée des conseils municipaux
Le député Jean Rioux a récemment rencontré les membres du conseil municipal de Lacolle. Sur la photo, on aperçoit les conseillers Martin Émond, Patrice Deneault et Suzanne Lacroix, le maire, Jacques Lemaistre-Caron, le député de Saint-Jean, Jean Rioux, la conseillère Nicole Paquette et le directeur général Jean-Pierre Cayer.   (Photo : gracieuseté)

ACTUALITÉ – Le député de la circonscription fédérale de Saint-Jean, Jean Rioux, a entamé une tournée des municipalités de son comté pour rencontrer les élus et prendre connaissance des enjeux locaux.

Le comté fédéral de Saint-Jean comprend notamment les municipalités de Saint-Valentin, Lacolle, Saint-Blaise-sur-Richelieu et Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix.

«La meilleure façon d’avoir la bonne information, c’est d’aller rencontrer les personnes qui la possèdent et d’échanger avec elles sur les sujets qui les préoccupent et ceux qui me tiennent à cœur, indique M. Rioux. Chaque année, je fais une tournée des conseils municipaux du comté. J’ai débuté la tournée 2019 et j’ai déjà rencontré quatre des neuf conseils municipaux du comté J’espère bien avoir terminé pour l’été.»

Le député de Saint-Jean profite de l’occasion pour présenter les programmes fédéraux qui peuvent bénéficier aux municipalités de son comté.

«Je débute chacune des rencontres avec une mise à jour des grandes politiques fédérales, leurs impacts dans le comté et l’état d’avancement des projets de la région en regard des compétences fédérales, dit M. Rioux. Cette année, j’insiste beaucoup sur les programmes d’infrastructure et surtout sur l’entente signée à l’été 2018 entre le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec. Le gouvernement fédéral versera 7,5 milliards de dollars pour des projets d’infrastructures admissibles au cours des dix prochaines années. Un des volets du nouveau programme d’infrastructure permet un financement fédéral jusqu’à 60 % des coûts, un financement provincial d’au moins 33 % des coûts laissant une contribution municipale de 7 %.»

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des