Saint-Blaise-sur-Richelieu: un premier brunch écologique pour le Comité Environnement

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Saint-Blaise-sur-Richelieu: un premier brunch écologique pour le Comité Environnement
Les RecycGirls de l'école primaire Saint-Blaise et leur nouvelle cloche de compostage: Amélie Lamoureux, Rafaëlle Bisaillon, Maéli Grignon et Mahée Palardy. (Photo : gracieuseté)

ACTUALITÉ – Les membres du Comité Environnement de Saint-Blaise-sur-Richelieu tenaient leur tout premier brunch écologique, le 9 juin. L’objectif était de sensibiliser la population au principe du «zéro déchets», notamment par le biais de la gestion des déchets de table.

Pas moins de 80 personnes ont répondu à l’appel du Comité Environnement. Elles ont mangé dans de la vaisselle en céramique, bu du lait ou du jus à partir de carafe, etc. Les participants ont pu observer la gestion des déchets générés lors de cet événement, selon les différents modes de récupération, en partant des déchets compostables, jusqu’à la poubelle conventionnelle, qui a été très peu utilisée.

Ateliers

Pendant le brunch, des ateliers étaient organisés pour expliquer la gestion des déchets, en commençant par la réduction des rejets, ainsi qu’un atelier de pliage pour confectionner des sacs en papier à partir de circulaire. Il y a aussi eu la démonstration de l’utilisation de bacs à compostage rotatifs. Des sacs en papier de grandeurs variables étaient aussi offerts.

Enfin, les RecycGirls, un groupe d’élèves de l’école primaire Saint-Blaise avaient préparé une vidéo sur le gaspillage alimentaire.

Il y a eu plusieurs tirages au cours de la soirée. Des participants ont remporté des bacs à compostage et des seaux de cuisine hermétiques, pour le compostage.

L’école Saint-Blaise s’est aussi fait offrir une cloche à compostage.

«Le Comité Environnement souhaite reproduire l’expérience l’an prochain avec de nouveaux thèmes à explorer, d’autant plus que le mouvement environnemental intéresse de plus en plus de monde et qu’un éveil se fait sentir jusqu’au gouvernement, qui s’attaque finalement au plastique», indique Alain Gaucher, membre du Comité Environnement de Saint-Blaise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des