Moment inoubliable avec Bruno Pelletier à Lacolle

Marie-Pier Gagnon
Moment inoubliable avec Bruno Pelletier à Lacolle
Bruno Pelletier a offert un concert magique empreint de nostalgie, de bonheur et d’humour. (Photo : Le Canada Français – Kim Valiquette)

MUSIQUE – La magie du temps des Fêtes a opéré, le 7 décembre, à Lacolle. Invité à présenter un concert de Noël dans l’église de la municipalité, Bruno Pelletier a offert une performance qui restera longtemps gravée dans la mémoire des 600 spectateurs présents. Du choix de répertoire à la voix de l’interprète, tout était parfait.

Les feuilles changeaient à peine de couleur que le Studio Bapaume annonçait déjà la venue du célèbre chanteur dans la petite municipalité, suscitant un grand intérêt auprès de la population de Lacolle. D’ailleurs, les 600 billets ont rapidement trouvé preneurs de telle sorte qu’un concert de Noël est déjà prévu pour 2020. Oui! Avec Marie-Michèle Desrosiers cette fois.

Mais revenons à Bruno Pelletier. Sa venue était plus qu’attendue. C’était l’événement de l’année. À notre arrivée, 1 h 15 avant le début de la représentation, des dizaines de personnes attendaient patiemment dans le froid un signe des organisateurs pour prendre place. Une scène digne des histoires que nous racontaient nos grands-parents à une époque où tout le village se rassemblait encore sur le parvis de l’église avant la messe.

Les portes se sont finalement ouvertes quelques minutes plus tard et, à 20 h, tel que prévu, les lumières se sont tamisées pour faire place à la vedette de la soirée.

Répertoire parfait

Misant sur un répertoire basé sur le thème de la paix, le chanteur a entonné quelques classiques religieux, à savoir Ô nuit de paix, Adestes Fideles, Ave Maria et bien sûr, l’incontournable Minuit chrétien présenté lors du rappel. Mais la beauté du spectacle résidait plutôt dans l’équilibre trouvé entre ces classiques et des pièces du répertoire populaire. Des pièces qui ont marqué la culture du 20e siècle et le cœur de bien des gens.

Pensez simplement à Imagine de John Lennon, Quand les hommes vivront d’amour de Raymond Lévesque, What a Wonderful World de Louis Armstrong ou encore le classique Let It Be des Beatles. La nostalgie était bien présente tout au long de la représentation. En tant que spectateur, nous avions hâte de découvrir la prochaine chanson, d’entendre les premiers accords et de nous replonger dans nos souvenirs.

Le public a maintes fois joint sa voix à celle du chanteur pour faire résonner ces classiques encore plus fort dans l’église en plus d’offrir des ovations senties et spontanées. L’enthousiasme des spectateurs, qui réclamaient un deuxième rappel en tapant des mains et des pieds, a d’ailleurs été récompensé par le chanteur qui a gentiment accepté de revenir sur la scène le temps d’entonner Miserere. Un rappel non planifié.

Un chanteur en voix

Il y avait longtemps que nous n’avions pas eu l’occasion de voir Bruno Pelletier sur scène, et force est d’admettre que le chanteur n’a rien perdu de sa puissance vocale. La finale d’Adestes Fideles était à couper le souffle alors que Le temps des cathédrales semblait d’une facilité déconcertante. Pourtant, le chanteur n’était pas statique au moment de l’interprétation. Il se déplaçait plutôt d’un bout à l’autre de l’église, allant même jusqu’à visiter les spectateurs au jubé. Un geste grandement apprécié.

À cet effet, c’est un Bruno Pelletier généreux et drôle qui est venu à la rencontre du public. Entre chaque chanson, il a pris le temps de raconter une anecdote, de partager un souvenir de son enfance. Bon joueur, il s’est même laissé aller à quelques mouvements de danse qui ont suscité les rires. Le concert avait très certainement quelque chose de particulier, d’unique. Le lieu a contribué à sa beauté, mais la chimie entre l’interprète et le public a fait la différence.

«Le show, ce n’est pas juste avec nous autres en avant, c’est avec vous autres aussi», a d’ailleurs dit Bruno Pelletier en prenant du même coup le temps de souligner la qualité de l’organisation.

Mentionnons d’ailleurs que l’artiste était accompagné sur scène par quatre musiciens qui ont proposé des arrangements d’une grande beauté, soit le pianiste et directeur musical Ali Labelle ainsi que Chantale Bergeron au violon, Martine Gagné à l’alto et Annie Gadbois au violoncelle.

Pas de doute, une nouvelle tradition culturelle du temps des Fêtes est née à Lacolle. Et comme l’a dit le chanteur luimême, c’était «A+++».

L’église de la petite municipalité de Lacolle a été le théâtre d’un concert mémorable, le 7 décembre dernier, lors du passage de Bruno Pelletier. Non seulement les lieux affichaient-ils complet avec la présence de 600 personnes, mais celles-ci ont vibré au son de la voix exceptionnelle de cet artiste généreux qui a eu droit à plusieurs ovations et à deux rappels. Le genre de moment qui restera longtemps gravé dans leur mémoire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des