Un ex-sergent de la SQ condamné à purger huit mois de prison dans la communauté

Louise Bédard
Un ex-sergent de la SQ condamné à purger huit mois de prison dans la communauté
L'ex-sergent, aujourd'hui retraité, travaillait au poste de la SQ de la MRC du Haut-Richelieu, à Lacolle.   (Photo : Coup d'œil – Marc-André Couillard)

JUSTICE – Richard Parent, un ex-sergent de la Sûreté du Québec (SQ), écope d’une peine de huit mois de détention dans la collectivité pour avoir volé des biens saisis, avoir tenté d’entraver le cours de la justice et avoir fabriqué de faux documents.

Il devra effectuer aussi 240 heures de travaux communautaires et respecter une probation de deux ans. La peine a été rendue mercredi par le juge Éric Simard, au palais de justice de Saint-Jean.

Les infractions reprochées ont été commises dans le cadre de ses fonctions alors qu’il était responsable des enquêtes au poste de Lacolle. Elles se sont échelonnées du 20 juillet 2010 au 21 novembre 2016.

En rendant sa décision, le juge a rappelé que l’accusé a profité de sa position pour dérober de l’argent ainsi que des biens dans la voûte des pièces à conviction.

Pour cacher ses méfaits, ajoute le juge, l’accusé a fait disparaître des formulaires et a fabriqué de faux rapports en y inscrivant des informations trompeuses ou inexactes.

Enquête

Le juge explique que c’est la découverte de certaines anomalies, faisant porter des soupçons sur d’autres intervenants du système judiciaire qui a déclenché la tenue d’une enquête.

L’accusé, âgé de 57 ans, a pris sa retraite de la SQ. Dans le rapport présentenciel, il explique la commission des infractions par les frustrations vécues à son travail alors qu’il se sentait peu appuyé par sa hiérarchie et a trouvé un exutoire dans les achats compulsifs. Il a alors commencé à se servir de son poste pour satisfaire ses besoins.

Le juge qualifie de puérile la raison invoquée pour expliquer les gestes illégaux.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des