pneus poupart installation gratuite

COVID-19: la prévention a un impact positif selon une étude

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
COVID-19: la prévention a un impact positif selon une étude
(Photo : gracieuseté)

COVID-19 – La diminution importante des cas, des hospitalisations et des décès suggère que la mise en place et le respect des mesures de prévention et de protection ont contribué à une réduction significative de l’épidémie. C’est ce que révèle le nouveau portrait de l’évolution de la COVID-19 produit par le Groupe de recherche en modélisation mathématique et en économie de la santé liée aux maladies infectieuses.

Qui plus est, le portrait modélisé laisse entendre que les voyages entre les régions auraient peu d’incidence sur la courbe épidémique si les mesures de prévention sont respectées selon le groupe qui est impliqué dans la recherche sur la COVID-19 incluant la modélisation, afin de contribuer à guider les décisions du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et orienter les travaux de l’Institut national de santé publique du Québec.

Si la population continue d’adhérer aux mesures de prévention, telles que la distanciation physique, le port du masque lorsque la distance de 2 mètres ne peut être respectée, l’isolement lors de l’apparition de symptômes, les barrières physiques et les mesures de protection dans les commerces et les industries, 100 % des prédictions montrent une stabilisation ou une diminution des hospitalisations et des décès.

Par contre, environ la moitié des prédictions montre qu’il pourrait y avoir une augmentation des hospitalisations et des décès en juillet avec une accélération en août dans l’éventualité où l’adhésion aux différentes mesures diminuait.

Par ailleurs, au moment où la période touristique débute, les prédictions révèlent aussi que si l’adhésion aux mesures de distanciation est maintenue, l’importation d’éventuels cas infectieux par le biais des déplacements interrégionaux aurait peu d’impact sur l’évolution de l’épidémie. Toutefois, le modèle ne prend pas en compte les cas en provenance des États-Unis, advenant la réouverture des frontières au cours de l’été.

Même si les probabilités d’une relance de l’épidémie dans la population demeurent faibles pour l’été, des éclosions localisées pourraient survenir dans certains milieux (ex.: CHSLD, centres hospitaliers, usines, abattoirs), ou dans certaines localités. Il s’avère donc d’autant plus important de maintenir une forte adhésion aux mesures de distanciation et un bon système de dépistage et de traçage de contacts pour contrôler rapidement les éclosions et éviter qu’elles ne se multiplient selon Groupe de recherche en modélisation mathématique et en économie de la santé liée aux maladies infectieuses.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des