La construction du Projet éolien des Cultures commence le 31 août

Jacques Larochelle
La construction du Projet éolien des Cultures commence le 31 août
Three white wind turbine generating electricity on blue sky (Photo : Depositphotos)

ACTUALITÉ – Kruger Énergie et son partenaire Énergies durables Kahnawà:ke ont commencé le 31 août les travaux de construction de ce projet de six éoliennes à grande capacité.

Situées entre le rang Saint-Paul à Saint-Rémi et la rue Principale à Saint-Michel, les six éoliennes, trois dans chaque municipalité, produiront chacune quatre mégawatts d’électricité, soit près du double des éoliennes en production depuis décembre 2012 dans l’actuel Parc Montérégie, qui en compte 44 dans cinq municipalités, soit Saint-Isidore, Saint-Rémi, Saint-Michel, Saint-Constant et Mercier.

Il s’agit d’un projet de 70 M$. Kruger Énergie est le partenaire principal à hauteur de 70%, Énergies durables Kahnawà:ke y injectant 30%.

Échéanciers

Les travaux de construction des chemins d’accès et l’excavation des fondations se dérouleront en septembre. L’installation des pieux aura lieu en octobre, et la pose des armatures ainsi que la construction du poste de sectionnement et du mat de mesure des vents auront lieu en novembre. C’est en décembre qu’on coulera les fondations en béton.

Après la pause hivernale, les travaux reprendront en mai et juin 2021 avec la construction du réseau collecteur. La livraison des sections d’éoliennes, qui seront en acier plutôt qu’en béton comme dans le parc actuel, commencera en juin.

L’érection des éoliennes se répartira sur environ trois mois, soit août, septembre et octobre. Une série de tests sera menée durant cette période. Le projet doit être pleinement opérationnel au plus tard le premier décembre 2021.

Le nouveau réseau sera branché à la ligne de 25 kV du rang Saint-Paul.

Les citoyens de la région et toute personne intéressée pouvaient prendre connaissance des diverses étapes du projet lors de deux journées portes ouvertes dans les locaux de Kruger sur le boulevard Saint-Rémi les 18 et 19 août. Une quarantaine de personnes sont allées rencontrer les représentants de la compagnie.

Le projet était déjà bien connu car Kruger avait organisé des rencontres publiques à Saint-Rémi et à Saint-Michel. Il a été bien reçu car aucune demande d’audience n’a été présentée au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) lors de la soirée d’information qu’il avait organisé.

Le secteur où seront construites les six éoliennes.

Retombées

Kruger estime que la région pourra bénéficier de retombées économiques de l’ordre de 5 M$ à 8 M$ durant la période de construction. Celles-ci comprennent entre autres l’achat de gravier et de pierres dans les carrières de la région, le ciment, le transport des équipements, l’excavation, etc. En tout, 60% du coût du projet doit être dépensé au Québec, avec un minimum de 30% en Gaspésie où les sections d’éoliennes seront construites. Les pales et les génératrices des nacelles proviendront d’Allemagne. Le projet va permettre la création de 40 à 50 emplois durant la phase de construction, et de 2 à 4 emplois durant l’exploitation du site. Les promoteurs ont un contrat de 20 ans avec Hydro-Québec.

Par ailleurs, les municipalités de Saint-Rémi et de Saint-Michel vont chacune recevoir une compensation financière de 60 000 $ à 120 000 $ indexée chaque année pendant 20 ans, en fonction du niveau de production du parc éolien.

Quant aux dix agriculteurs qui accueilleront une éolienne ou des installations connexes sur leurs terres comme des chemins d’accès, la compensation atteindra un maximum de 20 000$ par année, également indexé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude
Claude
7 mois

Pure folie, gaspillage éhonté, scandale.
Nous devrions tous avoir honte d’avoir permis cette implantation inutile, coûteuse et dérangeante.

Pierre Couture
Pierre Couture
7 mois

Il est malheureux de voir Hydro-Québec s’entêter à acheter, à des prix déments, de l’électricité de mauvaise qualité dont elle n’a pas besoin.
Pierre Couture