Carissa Vales et Chloé McNeil de l’autre côté de la caméra

Karine Guillet
Carissa Vales et Chloé McNeil de l’autre côté de la caméra
Carissa Vales et Chloé McNeil sont les esprits créatifs derrière la boite de production vidéo La Clic. (Photo : gracieuseté- La Clic)

CULTURE – Si la pandémie a mis à mal l’emploi du temps de nombreux artistes, elle aura plutôt bien rempli l’agenda des chanteuses Carissa Vales et Chloé McNeil qui ont lancé en juillet leur boîte de production vidéo, La Clic.

Les deux artistes originaires de Saint-Jean-sur-Richelieu et Napierville ont appris au fil des ans à cumuler les rôles. Déjà toutes deux chanteuses et comédiennes, la première est en plus monteuse vidéo à ses heures, alors que la seconde est photographe depuis quelques années. Le travail de vidéaste est arrivé un peu par hasard, à la demande d’un groupe de musique qui souhaitait réaliser un projet.

«Avec le bouche-à-oreille, ça s’est enchaîné, raconte Chloé McNeil. Les gens nous référaient et les gens nous appelaient. Nous avons commencé à faire ça projet par projet pour le plaisir. On s’est finalement rendu compte qu’il y avait une demande et qu’on aimait ça.»

Le tandem a décroché principalement des contrats liés au monde des arts, tels que des créations de vidéoclip, des entrevues, des montages dans les coulisses et même un documentaire artistique. Si la pandémie a freiné les élans de bien des créateurs, cela aura plutôt eu l’effet inverse dans leur cas.

«Ça a explosé, poursuit celle qui est la voix chantée de la princesse Raiponce. La situation actuelle fait en sorte que les artistes ont décidé de faire des spectacles virtuels ou des performances live. Beaucoup d’entre eux ont fait des choses sur les réseaux sociaux. Ça nous a vraiment aidées.»

Un atout

Amies de longue date, le mariage de leur expertise semblait naturel. Toutes deux étant des anciennes de l’école de l’agence artistique La Bulle, elles partaient déjà sur les mêmes bases professionnelles. Leur caractère est aussi très complémentaire.

Nous travaillons très bien ensemble et nous avons une direction artistique qui se ressemble.

-Chloé McNeil

Le fait d’avoir toutes deux une expérience de la scène est sans conteste un atout pour les deux acolytes, croit Carissa. «Avoir une carrière solo on the side, ça m’a vraiment aidée à comprendre ce que les artistes vivent devant la caméra, ajoute l’auteure-compositrice-interprète trilingue. Ça fait 11 ans que j’ai moins de projets. J’ai eu des coaching sur comment me tenir sur des talons hauts, comment marcher, comment me présenter à la caméra, les positions ou encore la lumière. D’avoir toutes ces connaissances-là m’aide à diriger quelqu’un d’autre parce que je sais ce que c’est que d’être de l’autre côté.»

Pluridisciplinaires

Bien qu’il y ait eu ce démarrage d’entreprise, les deux amies ne comptent pas pour autant mettre en veilleuse leur carrière artistique. Pour Chloé, déjà habituée à partager son temps entre la scène et la photographie, exercer dans plusieurs domaines est une réalité avec laquelle les artistes doivent composer pour gagner leur vie. «On ne sait pas ce que va être le métier dans les prochaines années, dit-elle. Déjà là, on est chanceuses de travailler, alors que la plupart de nos amis n’ont rien en ce moment. On va se laisser porter par le courant.»

Carissa a pour sa part lancé un nouvel extrait High, le 18 octobre. Elle s’apprêtait à présenter le vidéoclip de la chanson réalisé avec Chloé. «Je n’ai rien créé depuis mars. J’ai fait la paix avec ça. Si jamais ça revient, ça va revenir. En ce moment, j’ai commencé à créer pour un EP avec un ami. Je ne veux pas me mettre de pression parce qu’on ne sait pas vers quoi on s’en va avec la pandémie. Je ne veux pas forcer les choses.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires