Entraide Mercier: une friperie méconnue dans la région

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Entraide Mercier: une friperie méconnue dans la région
Sylvain Bertrand, gérant des opérations commerciales, et Anik Sauvé, directrice générale d'Entraide Mercier. (Photo : Coup d'œil – Marc-André Couillard)

COMMUNAUTÉ – Entraide Mercier vient en aide à la population de la région depuis 35 ans. Friperie, réinsertion sociale, aide alimentaire d’urgence, cet organisme offre une foule de services à la communauté et son œuvre rayonne jusque dans la MRC des Jardins-de-Napierville.

À titre d’exemple, lorsqu’un incendie a ravagé six logements à Sherrington, au mois de janvier, Entraide Mercier a été mis à contribution.

«On a meublé deux de ces ménages, explique Anik Sauvé, directrice générale de l’organisme. Ils ont regardé dans leur coin, mais il n’y avait rien. Ça nous a fait plaisir de leur venir en aide.»

Récemment, l’organisme a reçu plusieurs demandes de dépannage matériel pour des gens de Saint-Rémi.

«Ces personnes nous sont référées par Sourire sans fin ou encore le CLSC, précise Mme Sauvé. Le CLSC et les différents organismes du territoire sont souvent une porte d’entrée pour une multitude de services. Les problèmes ne sont pas uniquement au niveau du soutien alimentaire. Plusieurs partenaires peuvent s’entraider pour une seule famille.»

Aide

Entraide Mercier offre de l’aide à la communauté d’une multitude de façons. Tout d’abord, par l’entremise de sa friperie qui est ouverte au grand public. Le bâtiment de 9500 pieds carrés déborde de vêtements, de jouets, d’articles de sport, de meubles, d’électroménagers et d’articles pour la maison, qui sont vendus à très bas prix. L’organisme organise aussi des ventes à 50 %, le premier mercredi et jeudi de chaque mois, en plus de ventes surprises, à raison d’une journée par mois. La prochaine se tiendra le 25 octobre.

«On dit qu’acheter, c’est voter, mais quand on vient ici, c’est pour aider les autres», lance Mme Sauvé.

En 2017-2018, Entraide Mercier a réalisé des ventes de l’ordre de plus de 610 000 $. Pas moins de 45 000 clients y ont fait des achats.

Mme Sauvé invite tous les citoyens à magasiner chez Entraide Mercier. «Parmi les clients, il y a beaucoup de travailleurs saisonniers qui viennent en vélo ou en autobus, mais aussi des parents qui veulent des choses pour leurs enfants, pour équiper les grands-parents», dit-elle.

L’argent ainsi amassé sert permet, entre autres, d’offrir des ensembles de départ pour les nouveau-nés, des bons d’achat à l’épicerie ou à la pharmacie. Une partie des bénéfices est aussi redistribuée à d’autres organismes qui offrent de l’aide alimentaire. Entraide Mercier supporte aussi d’autres organismes, en meublant des logements pour femmes battues, par exemple.

Il arrive aussi que l’organisme offre du dépannage matériel gratuitement à des gens qui ont tout perdu dans un incendie et qui n’étaient pas assurés.

«On fournit des électroménagers, des vêtements, de la vaisselle et un baume pour le cœur, comme des livres et des jouets; tout ce dont ils ont besoin pour repartir du bon pied», explique Mme Sauvé.

Une centaine d’élèves dans le besoin ont aussi été équipés par Entraide Mercier, lors de la rentrée.

«Nous sommes un organisme sans but lucratif. On n’est pas là pour accumuler un gros compte de banque. On est là pour aider la communauté», précise Mme Sauvé.

J’encourage les gens à venir acheter. On a besoin de clients pour redonner à la communauté.

Anik Sauvé, directrice générale d’Entraide Mercier

Travail

Entraide Mercier participe aussi à un projet de réinsertion sociale en accueillant toutes sortes d’employés: des jeunes, des cadets, des adultes et des adolescents qui ont été condamnés par la justice à exécuter des travaux communautaires.

L’organisme emploie 23 personnes et peut compter sur la participation de 50 bénévoles. Parmi eux, certains ont un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience intellectuelle. «Ces bénévoles sont encadrés par une intervenante qui veille à les stimuler et à développer leurs compétences», explique Mme Sauvé.

Dons

Anik Sauvé invite la communauté à donner des objets et des vêtements à Entraide Mercier.

«C’est ça l’économie de partage, dit-elle. Quand on n’en a plus besoin, on cède au suivant. Le coût de la vie augmente et la classe moyenne en arrache. Les gens sont aussi de plus en plus conscients de l’importance de réutiliser les objets.»

D’ailleurs, l’organisme offre un service de cueillette de dons.

À propos d’Entraide Mercier

Entraide Mercier est situé au 959, rue Saint-Joseph, à Mercier.

Les heures d’ouverture sont du lundi au mercredi, de 9 h à 17 h, les jeudi et vendredi, de 9 h à 21 h, ainsi que les samedi et dimanche, de 9 h 30 à 17 h.

Pour obtenir plus d’information, il est possible de consulter le site Internet www.entraidemercier.ca, la page Facebook Entraide Mercier ou de composer le 450 698-2137.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Olivier
Olivier
4 années

Une belle entreprise d’économie sociale! Bravo 🙂

Olivier
Olivier
4 années

Une belle entreprise d’économie sociale 🙂 Bravo!