Philippe Thibeault vise les Jeux panaméricains

Philippe Thibeault vise les Jeux panaméricains
Philippe Thibeault en est à sa sixième année avec l'équipe nationale de handball.

Repêchage – Ralenti par une blessure au cours des derniers mois, Philippe Thibeault espère être en grande forme cette semaine, alors qu’il participera à un camp de sélection avec l’équipe nationale de handball. L’athlète de Saint-Blaise tentera de convaincre le personnel d’entraîneurs de lui faire une place au sein de la formation qui représentera le Canada aux Jeux panaméricains en juillet 2015.

Philippe Thibeault n’aurait probablement pas eu à trimer dur pour se tailler une place au sein de l’équipe nationale senior s’il n’avait pas subi une fracture au pied droit en avril 2014. Sa blessure l’a forcé à se tenir loin des entraînements et de la compétition au cours des dix derniers mois.

«Ça fait trois fois que je me fracture le pied droit. J’ai raté les Championnats canadiens et deux camps d’entraînement. J’espère que ça se passera bien en France. Mon but, c’est d’aller aux Jeux panaméricains», raconte-t-il.

Malchance

Depuis le printemps dernier, Philippe Thibeault a subi des blessures à son pied tantôt à son travail de pompier à Napierville, tantôt à l’entraînement, si bien qu’il doit tout refaire le processus pour obtenir un poste avec l’équipe nationale.

«Pendant l’été, je n’ai presque pas joué. De septembre à décembre, j’ai fait quelques pratiques et un camp avec l’équipe du Québec. Je devais accompagner l’équipe nationale pour un camp au Mexique, mais je me suis fracturé le pied une troisième fois, et ce, deux jours avant de partir. Disons que j’étais très déçu.»

Ces dernières semaines, Philippe Thibeault a tout de même continué à garder sa forme physique, sans toutefois s’adonner à des séances de course. «Mon entraîneur me contacte régulièrement pour savoir comment va la guérison de mon pied. Je crois qu’il tient à m’avoir dans l’équipe», souligne l’athlète qui fêtera ses 24 ans le 14 février.

Camp

L’équipe canadienne séjournera à Besançon, en France, où elle tiendra son camp de sélection, du 15 au 25 janvier.

Des matchs contre des équipes françaises et suisses ainsi que des entraînements quotidiens meubleront les dix jours de camp.

«Je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre, du fait que j’ai raté le camp d’entraînement au Mexique. On est trois ou quatre candidats pour les deux postes disponibles», mentionne Philippe Thibeault, qui occupe la position de pivot.

Ce camp servira à sélectionner les joueurs qui défendront les couleurs du Canada aux Jeux panaméricains, du 10 au 26 juillet, à Toronto.

Philippe Thibeault a déjà participé au Championnat panaméricain avec l’équipe nationale junior, en avril 2011, au Brésil. Quelques mois plus tard, il prenait part au Championnat du monde en Grèce.

Financement

En plus de soigner sa blessure et de s’entraîner, Philippe Thibeault est aussi préoccupé par son budget d’athlète.

Tout récemment, il s’est joint à Make a Champ, un programme qui vise à obtenir du financement via des entreprises et des dons individuels.

Il voudrait bien amasser au moins 1000$ pour défrayer sa participation au camp de sélection à Besançon. «J’envoie aussi des lettres de sollicitation pour des commandites nationales. Étant donné que les Jeux panaméricains sont télévisés, ça offre une bonne visibilité pour les entreprises», conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires