Guy Demers reçoit la Croix de courage

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Guy Demers reçoit la Croix de courage
Au centre, Guy Demers, qui a reçu la Médaille de courage des mains du directeur du service des incendies de Lacolle, Philippe Patenaude et de l'assistant directeur, Gabriel Sorel.  (Photo : gracieuseté)

ACTUALITÉ. Pompier à Lacolle depuis plus de 30 ans, Guy Demers a sauvé la vie d’un collègue au péril de sa propre vie, lors d’un incendie qui s’est déclaré dans une résidence de Lacolle, en 2019. Pour cet acte de bravoure, le Service de sécurité incendie de Lacolle lui a décerné la Croix de courage, le 29 mai. 

Cette décoration est remise chaque année par le gouvernement du Québec pour honorer un acte d’héroïsme accompli par un membre d’un service de sécurité incendie au péril de sa vie lors d’une intervention.

M. Demers n’en était pas à sa première décoration. En effet, il a déjà reçu la médaille du civisme, en 1997, pour avoir secouru un homme qui était coincé dans sa camionnette qui avait pris feu, après être entrée en collision avec une motocyclette, aux limites de Lacolle et de Saint-Bernard-de-Lacolle. 

Récit d’un sauvetage

Dans la nuit du 3 novembre 2019, des pompiers de Lacolle et d’autres municipalités environnantes interviennent pour éteindre un incendie qui s’est déclaré au sous-sol d’une grande maison, située sur la rue du Mail, à Lacolle. Au total, pas moins d’une trentaine de pompiers sont à pied d’œuvre. 

Comme l’incendie est difficilement accessible au sous-sol, l’équipe de pompiers de Napierville installe une lance perforatrice, dans le but d’atteindre l’incendie plus facilement et l’équipe s’aventure dans le bâtiment. À ce moment, le lieutenant Guy Demers constate que les pompiers avancent un peu trop profondément et que l’incendie progresse rapidement.

Chute

M. Demers suit ses collègues à distance dans l’obscurité. Une fois l’installation de la lance perforatrice terminée, un des pompiers semble désorienté et il s’écarte du chemin qu’il avait initialement emprunté pour ressortir du bâtiment.

M. Demers lui crie alors de ne pas s’aventurer plus loin, mais c’est à ce moment que le plancher cède et que le pompier tombe dans le brasier qui fait rage au sous-sol.   

« On ne voyait rien. C’était le noir total, se souvient M. Demers. J’ai réussi à établir le contact avec lui avec une lance et on a lancé un Mayday sur la radio. C’est un avis de détresse qui déclenche un protocole partout dans la région. Les ondes radio sont aussitôt libérées pour être réservées pour ceux qui vont secourir la personne en détresse. »

Le lieutenant Demers est parvenu à établir la communication avec le pompier qui avait chuté au sous-sol.

« Quelqu’un me tenait par mes bottes et je suis entré dans le trou dans le plancher pour essayer de lui parler, raconte-t-il. Il m’entendait et il me parlait. »

M. Demers lui a demandé de contrôler sa respiration et de rester calme. Pendant ce temps, deux autres pompiers entrent dans le bâtiment, équipés d’une échelle, qui sera glissée vers le sous-sol, pour permettre au pompier d’en sortir, sain et sauf.

Émotions

Cette expérience reste gravée dans la mémoire de M. Demers, qui espère ne plus jamais avoir à vivre une telle situation. 

« Ces affaires-là, ça ne s’explique pas, confie-t-il. On vit tellement de stress et d’euphorie. Comme premiers répondants, on a parfois des manœuvres de réanimation aussi à faire, mais quand c’est un collègue, ça fait réfléchir. Ma spécialité, c’est d’entrer lorsqu’il y a un incendie. J’aime ça, mais quand on ne voit rien, il faut toujours faire attention avec les jeunes qui suivent derrière. Tu ne veux pas que ça leur arrive. »

Reconnaissance

M. Demers a aussi reçu un certificat honorifique des services d’urgence du Clinton County, aux États-Unis. Les services d’incendie d’une trentaine de communautés sont regroupés et s’entraident pour combattre des incendies, dont certaines municipalités situées près de la frontière américaine.

« J’ai été nommé pompier de l’année pour cet exploit, ajoute M. Demers. J’étais vraiment surpris. Je pense que je suis un des premiers Québécois à recevoir cet honneur. »

Fort heureusement, personne n’a été blessé lors de cet incendie, mais sans la vigilance et le dévouement du lieutenant Guy Demers, l’issue de cette intervention aurait pu être dramatique.

« Nous avons réussi à contenir le feu et à sauver la maison, se félicite M. Demers. Son propriétaire a pu la rebâtir. »

Années de service

Lors de cette cérémonie de remise de médaille, d’autres pompiers du service des incendies de Lacolle ont été honorés. M. Demers a aussi reçu une médaille pour souligner ses 30 années de service à titre de pompier. Le pompier Stéphane Grenon a reçu le même honneur. 

De son côté, Roger van Velzen a reçu un cadre souvenir, alors que ce dernier prend sa retraite, après 38 années de loyaux services. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires