Les citoyens de Napierville invités à la prudence

Par Claude Hebert
Les citoyens de Napierville invités à la prudence
L'opération de sensibilisation a connu son point culminant, le 3 août dernier, à l'intersection des rues Saint-Nicholas et Saint-Alexandre. (Photo : (Photo: gracieuseté))

SÉCURITÉ.  Au-delà d’une centaine de citoyens de Napierville ont été sensibilisés aux dangers relatifs à l’utilisation des appareils électroniques portatifs au volant, au cours des derniers jours, dans le cadre d’une opération pilotée par la Sûreté du Québec en collaboration avec les autorités municipales.

Cette activité de sensibilisation d’une durée de six jours (quatre durant la journée et deux de soir) a connu son point culminant avec la tenue d’une opération multipartite à l’intersection des rues Saint-Nicholas et Saint-Alexandre.

À cette occasion, la mairesse Chantale Pelletier et le conseiller municipal Ghislain Perrault ont fait équipe avec le sergent Mathieu Lapointe, responsable par intérim du poste de la SQ, l’agente multi Annie Desjardins, l’agent Pierre Corriveau, parrain du secteur Napierville, et les cadets policiers Cathryn Duchesne et Alexandre Santerre pour échanger avec les automobilistes, motocyclistes, cyclistes et piétons. Une brochure sur les distractions au volant a également été remise aux personnes présentes.

« Nous n’avons répertorié que très peu d’infractions cette journée-là en raison de la forte présence de nos véhicules de patrouille dont les gyrophares étaient activés en permanence et visibles à bonne distance. Il faut bien comprendre que l’emphase n’a pas été mise sur l’émission de constats d’infraction. L’opération visant plutôt à établir un contact direct entre les citoyens, les policiers et les élus municipaux. On voulait également que la population réalise que les forces policières prennent en considération les plaintes logées par les citoyens et/ou les autorités municipales », indique l’agent Corriveau.

OPÉRATIONS ADDITIONNELLES

La SQ de la MRC Jardins-de-Napierville envisage par ailleurs la tenue d’opérations à caractère plus répressif dans ce même secteur au cours des prochaines semaines si la situation le justifie. Ces interventions devraient se faire sur une base aléatoire plutôt qu’à dates fixes.

« L’intersection en question est toujours à risque en raison de sa configuration particulière et de la présence d’une piste cyclable et d’une traverse piétonnière aux abords des deux artères municipales », explique la mairesse.

Le policier responsable du parrainage de la Municipalité de Napierville rappelle qu’un projet-pilote du même type avait eu en août 2020 à Saint-Cyprien-de-Napierville.

« La SQ a recours à ce genre d’opération lorsque les autorités municipales lui signalent des problématiques particulières liées à la vitesse excessive, le non-respect des arrêts obligatoires, l’utilisation du cellulaire au volant ou le non-respect de la distance de 1,5 m entre les automobilistes et les cyclistes », précise l’agent Corriveau.

PRÉOCCUPATIONS DES ÉLUS

Ce n’est pas d’hier que les autorités municipales de Napierville se préoccupent de la sécurité des citoyens.

Voilà près de cinq ans, les élus ont notamment choisi d’abaisser la limite de vitesse à 40 km/heure sur l’ensemble du territoire.

« Le conseil a également fait des représentations auprès du ministère des Transports du Québec dans le but de réduire la vitesse des véhicules motorisés à 30 km/heure aux abords des écoles primaire et secondaire (rue de l’Église). Ces démarches ont porté fruit », prend soin de rappeler la mairesse.

Cette dernière parle également d’une « collaboration exemplaire » entre le parrain de Napierville (l’agent Corriveau) et les autorités municipales.

« C’est directement vers lui qu’on se dirige quand on reçoit une plainte d’un citoyen et on sait d’avance qu’il va nous donner un retour », ajoute Mme Pelletier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires