Centre de plein air l’Estacade: la qualité de l’eau est bonne

Centre de plein air l’Estacade: la qualité de l’eau est bonne
L'eau de la plage du Centre de plein air l'Estacade

ENVIRONNEMENT. L’eau de la plage du Centre de plein air l’Estacade, à Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, est de bonne qualité, indiquent les résultats de l’échantillonnage bactériologique effectué par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

L’eau a été échantillonnée le 30 juillet par la direction régionale du Centre de contrôle environnemental du Québec du MDDELCC. L’opération s’inscrivait dans le cadre du programme Environnement-Plage, dont l’objectif est d’attribuer des cotes bactériologiques aux eaux de baignade des plages québécoises en fonction de la qualité de leur eau.

Quatre cotes peuvent être données: les cotes A (excellente), B (bonne), C (passable) et D (polluée). Jean-François Ouellet, responsable des communications à la Direction régionale de la Montérégie du MDDELCC, indique que «les eaux de baignade qui reçoivent les codes A, B et C ne présentent aucune problématique pour la santé des baigneurs». Les plages qui reçoivent la cote D sont fermées temporairement et font l’objet d’au moins cinq échantillonnages pendant l’été.

L’Estacade s’est donc vu attribuer la cote B (bonne), à la suite de l’échantillonnage bactériologique. L’an dernier, la cote moyenne attribuée au centre de plein air lors des différents échantillonnages était aussi B.

C’est la quantité de bactéries coliformes Escherichia coli, communément appelées E. coli, qui détermine la cote qui sera attribuée à la plage. Cette bactérie est utilisée comme indicateur de la qualité des eaux de baignade, parce qu’elle ne peut survivre longtemps dans l’eau. Ainsi, sa présence indique une contamination récente des eaux.

Participation volontaire

Toutes les eaux de baignade ne sont pas automatiquement testées. Les propriétaires de plage s’inscrivent de façon volontaire au programme Environnement-Plage. Pour pouvoir le faire, la plage doit être «publique», c’est-à-dire qu’elle doit être utilisée pour la baignade du public. Elle doit également être reconnue comme sécuritaire (elle doit satisfaire aux exigences de la Régie du bâtiment du Québec).

Les plages des campings Canne de bois (Hemmingford), Grégoire (Lacolle), lac Cristal (Saint-Bernard-de-Lacolle) ainsi que la plage du domaine des Arpents verts, à Saint-Cyprien-de-Napierville, ne participent pas au programme.

La plage du camping du lac Mineur, à Saint-Jacques-le-Mineur, y participe. Cet été, elle s’est vu attribuer la cote A (excellente).

Pour connaître la qualité bactériologique des eaux de baignade échantillonnées, il suffit de consulter le www.mddelcc.gouv.qc.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires