Centre sportif régional Louis-Cyr

Centre sportif régional Louis-Cyr

Patinoire – Des travaux d’une valeur de près de 600 000$ doivent être exécutés dès le printemps prochain pour permettre à l’aréna de Napierville de rester en fonction. La majorité des municipalités de la région ont accepté de contribuer financièrement pendant une période de 15 ans pour permettre de maintenir cette infrastructure à niveau.

Les deux compresseurs qui ont largement dépassé leur durée de vie utile doivent être remplacés. Le système de refroidissement actuel fonctionne avec le gaz R-22 qui sera interdit par le ministère de l’Environnement du Québec à partir de 2020.

Les travaux devraient débuter dès le mois d’avril 2015 et se poursuivre jusqu’en juillet. «Les compresseurs ont 33 ans, alors que leur durée de vie était de 25 ans», soutient Jean Cheney, le président du conseil d’administration du Centre sportif régional Louis-Cyr (CSRLC), un organisme à but non lucratif.

Les coûts estimés pour le remplacement des compresseurs sont de 443 000$. Âgée de 16 ans, la surfaceuse (Zamboni) doit aussi être reconditionnée au coût de 75 000$.

Municipalités

Le CSRLC a réussi à s’autofinancer depuis plus de 30 ans. Des rénovations importantes avaient déjà été exécutées à l’intérieur en 2009 grâce à l’obtention de subventions, explique M. Cheney. Aucune subvention n’est offerte en lien avec le changement obligatoire de système de refroidissement.

«Le printemps dernier, le CA a décidé d’approcher les onze municipalités qui utilisent l’aréna pour leur demander de participer à ce projet d’amélioration des infrastructures, soutient M. Cheney. Nous n’avons jamais eu de financement auparavant. L’aréna représente un point d’attraction qui amène des gens. Il est là et il faut le maintenir.»

Les onze municipalités environnantes ont été rencontrées. Au moment de mettre sous presse, Napierville, Saint-Cyprien, Saint-Bernard, Hemmingford canton, Saint-Blaise-sur-Richelieu, Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, Saint-Valentin et Saint-Jacques-le-Mineur avaient donné leur accord. Hemmingford village et Lacolle poursuivent leur réflexion. Sherrington a signifié son refus de participer étant donné les nombreux coûts qu’occasionne le maintien de son propre aréna.

Coûts

La contribution de chacune des municipalités a été calculée en fonction du nombre moyen de patineurs (hockey mineur et patin artistique) qui utilisent la glace depuis les trois dernières années. Pour la municipalité de Napierville, cela représente une dépense d’environ 30 000$ par année, pendant 15 ans. Une partie de la contribution exigée aux municipalités est dédiée à l’infrastructure et une autre servira à réduire le coût des inscriptions au hockey et au patin artistique, dont le nombre est en baisse.

Le coût moyen pour jouer au hockey sera d’environ 322$ par enfant pour les municipalités qui participent au projet d’amélioration des infrastructures. Pour les municipalités qui ne participent pas, le coût grimpera à 542$. En ce qui concerne le patinage artistique, le coût moyen pour les municipalités qui participent sera de 186$ et de 406$ pour celles qui ne participent pas. Dans les deux cas, la différence s’explique par l’ajout de 140$ pour la subvention de glace et de 80$ pour la subvention des infrastructures, au montant de base de chacun des deux sports.

Parallèlement à ces contributions des municipalités, le CSRLC poursuit la vente de billets pour le tirage de crédits-voyage. Plutôt que de faire un tirage par mois, 12 crédits-voyage seront tirés lors d’un souper-bénéfice qui aura lieu le 2 mai. Trois lots de 100$ seront également tirés pour chacun des 12 crédits-voyage. En plus, les coupons de participation des gagnants sont remis dans la boîte et ils courent ainsi la chance de gagner plus d’une fois.

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires