C’est une fille!

Hemmingford. Les familles présentes au Parc Safari dimanche après-midi ont eu droit à tout un spectacle. Bonnie, une girafe de quatre ans, a donné naissance à son tout premier bébé sous le regard du public. Le girafon, une «petite» femelle de 6 pieds 3 pouces, est en pleine forme.

«On est heureux et soulagés que tout se soit si bien passé», admet le zoologiste Francis Lavigne, avec un sourire. Considéré par ses collègues comme le papa adoptif du girafon, M. Lavigne a accompagné Bonnie pendant toute sa grossesse. Les dernières semaines, il lui rendait visite trois fois par nuit, à minuit, 2h, puis 6h du matin, afin de s’assurer que tout se passait bien.

Il a évidemment assisté à la naissance. «Je sais que je suis privilégié. C’est l’expérience d’une vie», admet-il, avec émotion. «J’étais ici quand Bonnie est arrivée au Parc Safari. J’ai aussi vu arriver Molson, le père du bébé. Je fais partie de leur famille maintenant.»

Un girafon pressé

La maman a commencé le travail vers 11h20, dimanche, après 15 mois de gestation. Elle a mis bas dans son enclos, la présence du public et de l’autre girafe, Agathe, ne l’intimidant apparemment pas du tout. La naissance s’est faite en un temps record. «Une mise bas peut prendre jusqu’à trois jours. Bonnie a fait ça en trois heures, lance Francis Lavigne. C’est encourageant pour les prochaines grossesses.»

Ce sont les pattes du girafon qui sortent en premier. Il arrive qu’elles se balancent à l’extérieur de la mère pendant plusieurs heures avant que n’apparaisse la tête. Dans ce cas-ci, cela n’a pris qu’une heure avant que le bébé se pointe le bout du nez, puis une autre heure avant que les épaules suivent. La chute du nouveau-né s’est ensuite faite sous les applaudissements de la foule, qui ont pu suivre le travail du début à la fin.

Un premier bébé pour Bonnie

Bonnie en était à sa toute première grossesse, puisqu’elle a atteint l’âge de reproduction l’an passé, à trois ans. Après la naissance du girafon, elle a montré un peu de maladresse. «On a attendu une vingtaine de minutes qu’elle lèche le sac autour du bébé. On voyait qu’il respirait, mais elle ne l’a jamais fait. Finalement, des collègues et moi sommes allés nettoyer le nouveau-né pour bien dégager les voies respiratoires», raconte Francis Lavigne.

Pendant tout ce temps, la maman regardait patiemment le zoologiste sans montrer d’agressivité. «Bonnie me connaît bien. J’ai passé beaucoup de temps avec elle et je fais partie de sa famille. Elle n’était pas inquiète que je touche au bébé. Elle était curieuse.»

Quelques minutes à peine après avoir vu le jour, le girafon a tenté de se hisser sur ses pattes. Ses tentatives ratées, au terme desquelles il terminait affalé tête première dans le sable, ont fait rigoler les visiteurs. Le nouveau-né a fait ses premiers pas moins d’une heure après sa naissance, entraînant finalement les applaudissements du public.

Pour voir le girafon

Les visiteurs peuvent déjà voir le girafon en compagnie de sa mère, dans leur enclos. «Tante Agathe», l’autre girafe du Parc Safari, est tenue à l’écart. «Elle a montré un grand instinct maternel et était un peu possessive avec le bébé. On l’a mise à part pour s’assurer que le petit et la mère aient suffisamment de contacts et que le bébé boive en bonne quantité», indique Francis Lavigne, zoologiste.

Mercredi ou jeudi, elle devrait être réintégrée au groupe. Quand le girafon sera plus âgé et plus autonome, il pourra intégrer, avec sa famille, le reste des animaux herbivores de la terrasse Afrika.

Les girafes du Parc Safari

Les girafes du Parc Safari appartiennent à la sous-espèce Rothschild, originaire du sud de l’Afrique. En captivité, elles peuvent vivre une vingtaine d’années, alors que leur espérance de vie est d’environ 12 ans dans la nature. À l’état sauvage, il n’en resterait que 650 individus.

– Bonnie (la maman)

Bonnie est née le 18 octobre 2009, au zoo de Vancouver. Elle mesure 13 pieds et pèse 2000 livres. Rejetée par sa mère à sa naissance, elle a été nourrie à la bouteille, ce qui a grandement contribué à renforcer son lien avec les humains. Elle est curieuse et aventurière. Le zoologiste Francis Lavigne la décrit comme un vrai tomboy.

– Agathe (la tante)

Agathe a vu le jour le 30 mai 1991. Elle était jusqu’ici la dernière girafe née au Parc Safari. D’un âge vénérable, elle est moins curieuse et d’un tempérament plus calme. À la naissance du girafon, dimanche, elle a fait preuve d’un grand instinct maternel. Agathe n’a jamais été accouplée, faute de partenaire.

– Molson (le papa)

Molson est né en 1999 au zoo de Calgary. Il a récemment été acquis par le Parc Safari, qui espère favoriser sa reproduction avec les femelles. Présentement, il est au Zoo de Granby. Il reviendra à Hemmingford lorsque les zoologistes de Granby auront la certitude qu’une de leurs femelles est enceinte. À son retour au Parc Safari, il vivra en compagnie de sa famille.

– ??? (le girafon)

Le Parc Safari invite les gens à proposer des noms pour la petite girafe qui vient de naître. Déjà, de nombreuses suggestions ont été données sur les réseaux sociaux. Un nom sera attribué au nouveau-né d’ici la fin du mois.

 

Prochaines naissances

Plusieurs autres naissances devraient avoir lieu au Parc Safari au cours des prochains mois. Une femelle élan du cap, entre autres, est enceinte. Un bébé zèbre devrait aussi voir le jour d’ici le mois de septembre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires