Dernière chance pour l’Opération Nez rouge

Dernière chance pour l’Opération Nez rouge
L’an passé

L’Opération Nez rouge est toujours à la recherche d’un organisme prêt à coordonner le service de raccompagnement dans le secteur de Saint-Rémi / La Prairie lors de la prochaine édition, qui débutera le 29 novembre. Si aucune organisation ne se manifeste d’ici la fin du mois d’août, il pourrait ne pas y avoir de service de raccompagnement dans la région cet hiver.

« Il y a quelques territoires, cette année, où on devait chercher un maître d’œuvre et ça a bien été. Mais à Saint-Rémi, c’est plus difficile qu’on pensait. Malheureusement, ça ne bouge pas beaucoup. » Jean-Philippe Giroux est directeur des Opérations pour l’Opération Nez rouge.

À quelques jours de la fin de la période de candidature, il commence à craindre qu’aucun organisme ne prenne en charge le service de raccompagnement dans le secteur de Saint-Rémi / La Prairie.

« Normalement, au début du mois de septembre, on commence les démarches et il n’y pas de pause jusqu’au mois de décembre. Donc c’est vraiment le temps de trouver quelqu’un. »

C’est donc une course contre la montre pour les organisateurs. Ceux-ci doivent trouver un organisme prêt à chapeauter le service de raccompagnement, sans quoi les citoyens de Saint-Rémi et des alentours pourraient ne pas pouvoir faire appel à l’Opération Nez rouge lors de la période des Fêtes. «  C’est déjà arrivé ailleurs, qu’il n’y ait pas d’Opération Nez rouge dans un secteur. Habituellement, l’année d’après, les gens se mobilisent. Mais cette année, il ne faut pas compter sur les équipes avoisinantes, comme Saint-Jean-sur-Richelieu, Longueuil ou Châteauguay. Elles vont pouvoir donner un coup de main, mais ne pourront pas desservir tout le secteur », s’inquiète M. Giroux.

Passer le flambeau

L’Opération Nez rouge est présente dans le secteur de Saint-Rémi / La Prairie depuis 1995. Pendant ces 18 ans, c’est le Club Optimiste de Saint-Rémi qui a joué le rôle de maître d’œuvre et organisé le service de raccompagnement. Cette année, l’organisation a décidé de passer le flambeau à un autre organisme qui souhaiterait profiter de cette campagne de financement.

« Tous les dons remis par les clients sont versés à l’association qui est maître d’œuvre, ce qui peut être très intéressant. Le Club Optimiste de Saint-Rémi s’est engagé à appuyer le nouveau maître d’œuvre dans ses démarches. Ça va être beaucoup plus facile que de faire ça seul, parce que c’était une équipe très professionnelle », souligne Jean-Philippe Giroux.

Différentes associations peuvent devenir maître d’œuvre. Les centres sportifs, Club Lions, associations étudiantes, centre d’alphabétisation et Club Richelieu, entre autres, peuvent poser leur candidature. « L’important, c’est que l’organisme œuvre auprès des jeunes du territoire. Et ça doit être un organisme à but non lucratif, évidemment », précise le directeur des Opérations pour l’Opération Nez rouge. « Les commanditaires sont déjà là, les listes de bénévoles et de partenaires aussi. »

Les organismes intéressés à coordonner le service de raccompagnement de l’Opération Nez rouge dans le secteur de Saint-Rémi / La Prairie cette année peuvent contacter directement Jean-Philippe Giroux au 1-800-463-7222.

L’Opération Nez rouge en chiffres

• 65 391 raccompagnements l’année dernière, au Québec, par 44 186 bénévoles.

• Plus de 600 raccompagnements par plus de 400 bénévoles dans le seul secteur de Saint-Rémi / La Prairie.

• 15 à 20 $ remis en moyenne par raccompagnement.

• 1 160 000 $ remis chaque année au Québec.

• 90 % de la population québécoise couverte par le programme.

• 66 associations participantes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires