Des étudiants créent un prototype vert pour dessaler l’eau de mer

SCIENCES – Des finissants en génie mécanique de l’Université de Sherbrooke auraient-ils trouvé la solution au problème d’accès à l’eau potable? L’équipe Odyssée, dont fait partie Jean-Philippe Dinelle, de Saint-Édouard, est en voie de tester son prototype, une bouée capable de dessaler l’eau de mer grâce au mouvement des vagues.

Le prototype imaginé par les étudiants est composé de trois parties. La première, le flotteur, est une pièce circulaire de trois mètres de diamètre située sur le dessus de la bouée. Elle est reliée par un piston à la seconde partie, la structure (ou corps) submergée, qui comprend différentes composantes hydrauliques. Finalement, deux ancrages déposés au fond de la mer retiennent la bouée.

«Le flotteur suit le mouvement des vagues et oscille verticalement», explique Jean-Philippe Dinelle, responsable des communications et membre de l’équipe Odyssée. «Le piston auquel il est rattaché suit le même mouvement, c’est-à-dire qu’il monte et redescend. Il va pomper l’eau à l’intérieur de la structure submergée. Une pression se crée et l’eau admise dans le corps principal est filtrée. Ça va donner une eau potable complètement pure et propre à la consommation.»

M. Dinelle affirme qu’aucun goût salé ne subsistera, après le processus de dessalement. «Le goût va être le même. Il faut dire aussi que toutes les bactéries présentes dans l’eau vont être filtrées. Le système de filtration laisse passer les particules d’eau, qui sont plus fines que les bactéries. Elles vont donc rester avec le sel, de l’autre côté du filtre.»

Un procédé plus vert 

Certains pays, dont Israël, utilisent déjà le processus d’osmose inverse pour dessaler l’eau de mer. Toutefois, les technologies nécessaires au dessalement sont souvent très énergivores. «La plupart du temps, c’est fait par des usines de filtration qui brûlent beaucoup d’énergie fossile, ce qui est très polluant», souligne M. Dinelle. «Le mouvement des vagues, par contre, est une source d’énergie complètement renouvelable et inépuisable.»

L’étudiant admet que les caractères «écologique et humanitaire» du projet l’ont convaincu d’y participer. «Il y a une possibilité d’implanter un processus du genre dans les pays en voie de développement. On pourrait créer quelque chose d’optimisé, fait avec des matériaux recyclés, par exemple, qui pourrait répondre à des besoins réels.»

Selon les estimations des membres de l’équipe Odyssée, une seule bouée pourra dessaler 10 000 litres d’eau par jour. «Ça permettrait de subvenir aux besoins primaires en eau potable d’environ 300 maisons dans les pays en voie de développement», souligne Jean-Philippe Dinelle. Ce dernier précise que le calcul prend en compte une consommation d’eau qui répondrait aux besoins primaires. «On ne parle pas de consommation nord-américaine, où l’on prend des douches de 15 minutes.»

L’étudiant confie qu’il trouverait «dommage» que le projet Odyssée se termine lorsque les membres de l’équipe auront complété leur baccalauréat, en décembre. «Je ne voulais pas faire un projet juste pour avoir mon diplôme d’ingénieur et passer mes cours. C’est un projet durable qui a de la visibilité jusqu’à maintenant. Il y a quelques personnes intéressées à le pousser un peu plus loin.»

Pour l’instant, toutefois, l’équipe préfère se concentrer sur la conception du prototype et son expérimentation avant d’envisager l’avenir. «On est dans la preuve de concept présentement. Notre but, c’est de fabriquer la bouée et tester son fonctionnement pour valider que notre idée fonctionne.»

 

La bouée sera testée cet automne

L’équipe Odyssée testera son prototype pour la toute première fois cet automne, aux Îles-de-la-Madeleine.

Dès le mois prochain, Jean-Philippe Dinelle et ses coéquipiers entameront la fabrication de la bouée. Cette étape devrait leur prendre plusieurs mois. «On va tester quelques pièces et systèmes pour être certains que tout fonctionne. La fabrication devrait se terminer en juillet ou en août», précise le jeune homme de Saint-Édouard.

Puis, vers le début du mois d’octobre, les étudiants se rendront aux Îles-de-la-Madeleine pour éprouver l’efficacité de leur prototype. Un traversier sera chargé de déposer la bouée en haute mer. Les membres de l’équipe Odyssée demeureront à bord d’un bateau, près du prototype, pour s’assurer du bon fonctionnement de l’opération.

«En temps normal, ça prendrait un tuyau qui relie le prototype à la berge, mais on ne veut pas s’embarquer dans l’installation d’un tuyau de 15 km dans le fond marin. À la place, on va avoir un tuyau relié au bateau. On va boire l’eau et valider que tout fonctionne.»

Si tout se déroule comme prévu, ils pourront passer les quatre jours suivants à la berge et recueillir à distance les données relatives à la bouée, comme la quantité de litres d’eau produits par minute.

 

Les coûts du projet

L’équipe Odyssée fixe le coût de réalisation de son projet à 44 800$. Selon Jean-Philippe Dinelle, les «dimensions considérables» de la bouée rendent une quantité importante de matériel nécessaire à sa fabrication. «Les composantes sont dispendieuses. Ce sont des milliers de dollars. On a aussi beaucoup d’électronique. L’achat de pièces gruge la majeure partie du budget. La fabrication en tant que telle ne coûte pas très cher, parce qu’elle se fait dans les locaux de l’Université de Sherbrooke.»

Présentement, les étudiants ont recueilli plus de la moitié de l’argent nécessaire à leur projet, grâce à des commandites ainsi qu’à des dons de particuliers et d’entreprises. Selon M. Dinelle, il leur reste encore entre 30% et 40% du budget à aller chercher. Les gens qui souhaitent donner un coup de main à l’équipe Odyssée peuvent leur remettre, bien sûr, des dons en argent, mais aussi des pièces, du temps d’utilisation de machines ou du matériel à faible coût. Pour ce faire, il suffit de contacter Jean-Philippe Dinelle à jean-philippe.dinelle@usherbrooke.ca.

Coût du projet

-Mécanisme de conversion d’énergie : 19 000$

-Structure et assemblage : 10 800$

-Logistique, transport et test : 12 000$

-Autres dépenses : 3 000$

-TOTAL : 44 800$

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires