Gérard Dutil sollicite un troisième mandat à St-Paul

Gérard Dutil sollicite un troisième mandat à St-Paul

S’il est élu, le maire sortant, Gérard Dutil, veut poursuivre les projets qu’il a entamés depuis maintenant huit ans.  La saine administration de la municipalité constitue l’une de ses priorités.

La poursuite d’un projet d’assainissement des eaux, le développement des infrastructures à l’aide de subventions gouvernementales, le maintien d’un taux d’imposition aussi bas que possible et la promotion du patrimoine historique et culturel figurent aussi dans les plans du candidat.

M. Dutil veut entreprendre des projets que les citoyens auront les moyens de se payer.  Il veut notamment réactiver la phase 2 d’un projet d’assainissement des eaux. 

Insatisfait du montant que le gouvernement offrait pour exécuter les travaux, il avait décidé de mettre le projet en veilleuse.  «Le gouvernement avait offert un montant substantiel pour la phase 1 et on veut la même chose pour la phase 2», explique M. Dutil.  Ce projet permettrait à une centaine de résidences, situées dans la partie nord de la municipalité, d’être desservies.

Le maintien d’un taux d’imposition le plus bas possible représente un défi que M. Dutil veut relever.  «Nous avons un des taux d’imposition les plus bas dans la région, affirme-t-il.  Nous voulons minimiser l’implication fiscale des citoyens.  Même si le prix des propriétés a augmenté de 30% depuis 2005, ils paient moins cher de taxe qu’en 2005.»

Patrimoines et services

M. Dutil tient à souligner le travail accompli pour la restauration du Blockhaus.  Une toute nouvelle exposition y est présentée.  De plus, un nouveau pavillon sera construit à l’entrée du site, de façon à accueillir un bureau d’information touristique ainsi qu’une salle de bain.  Quant au site du Fort Lennox, M. Dutil rappelle qu’il a travaillé afin d’amener une exposition de photos, afin d’agrémenter le site et d’attirer des visiteurs.

M. Dutil se dit conscient que certains services ne sont pas offerts dans la ville, mais que le faible taux de population en est la cause principale.  «Nous n’avons plus de guichet automatique.  Ce n’était pas assez payant pour la Caisse d’avoir un guichet où les gens font seulement des dépôts et des retraits.  Nous avons fait des démarches auprès d’une autre banque, mais il en coûterait 6 000$ par mois à la municipalité pour avoir un de leurs guichets.  Ça n’a aucun sens!»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires