Le Grand Mage de Noël

Le Grand Mage de Noël
L’Opération Grand Mage de Noël permet d’offrir un cadeau d’une valeur d’environ 40$

Depuis cinq ans, le Centre jeunesse de la Montérégie invite les gens à parrainer un enfant âgé entre 0 et 18 ans, de manière anonyme, afin de lui acheter un cadeau à Noël.  Dès élève de l’école Clotilde-Raymond, à Saint-Rémi, ont décidé de s’impliquer en recrutant des parrains.

L’Opération Grand Mage de Noël permet ainsi d’apporter un peu de magie dans la vie de plus de 1300 jeunes. Les gens intéressés à parrainer un enfant reçoivent le prénom du jeune ainsi qu’une liste de trois cadeaux, d’une valeur d’environ 40$, qu’ils désirent recevoir.  Il suffit ensuite d’acheter le cadeau, de l’emballer et de le livrer à un point de chute.  Le présent sera ensuite acheminé à l’enfant, à temps pour Noël.

Michelle Beaudin enseigne en adaptation scolaire à 15 jeunes âgés entre 9 et 12 ans, à l’école Clotilde-Raymond, à Saint-Rémi.  Avant même de connaître l’existence de l’Opération du Grand Mage de Noël, ils ont eu l’idée de venir en aide à des enfants dans le besoin. 

Ils se sont d’abord inspirés d’un roman d’Alain M. Bergeron, «L’arbre de joie».  Dans ce roman, un arbre de Noël est installé dans un centre commercial dans lequel des cartes de Noël sont accrochées.  Chacune a été rédigée par un enfant dans le besoin qui y inscrit sa liste de cadeaux.  Les passants sont invités à prendre une carte et à acheter le cadeau en question.

Mme Beaudin a eu l’idée de mettre sur pied une telle initiative dans un centre commercial.  L’objectif était d’installer un sapin et de faire emballer les cadeaux, que les gens achèteraient pour des enfants défavorisés, par ses élèves. Mme Beaudin a finalement communiqué avec le Centre jeunesse, qui leur a parlé de l’Opération Grand Mage de Noël. 

Un projet collectif

Il y a plusieurs années, Mme Beaudin a démarré une mini-entreprise en milieu scolaire, RecyVermico Express, où les jeunes recyclent des cravates et des boutons pour en faire des sacs et des bijoux.  Leur page Facebook compte plus de 600 abonnés.  Ils ont donc eu l’idée de faire un sapin virtuel et de solliciter les gens pour qu’ils parrainent un jeune, via leur page Facebook.

Mme Beaudin en a profité pour en faire un projet pour ses élèves.  Chacun d’eux devait rappeler les gens intéressés à parrainer un enfant.  «Les élèves ont fait leur oral au téléphone avec des personnes qu’ils ne connaissent pas.  Ils ont fait les appels en classe, ils se sont présentés, devait dire le but de leur appel, l’endroit où les cadeaux devaient être rapportés, etc.  Les jeunes ont ensuite emballé les cadeaux en classe», explique Mme Beaudin.

Certains de ses élèves souffrent de dyspraxie et ont des troubles de coordination.  L’emballage des cadeaux s’est donc avéré un bon exercice de motricité fine pour eux.

Ils ont finalement reçu 62 demandes de parrainage.  «Quand les gens voient que des élèves en difficultés aident des jeunes défavorisés, ça les a convaincus de participer, note Mme Beaudin.  Des gens provenant de Montréal sont venus porter des cadeaux!»  Ses élèves aussi étaient sensibilisés, puisque certains ont des cousins qui sont en Centre jeunesse, tandis que d’autres sont en famille d’accueil.  «C’est un milieu qu’ils connaissent.  Ils sont sensibles à ça.»

Touchant

Certaines demandes sont particulièrement touchantes, comme en témoigne l’exemple d’un jeune de 16 ans, qui a demandé un ensemble de vaisselle, de coutellerie et de verres.  «Il sait qu’il sera laissé à lui-même à 18 ans.  Ça m’a fait verser des larmes, confie Mme Beaudin.  Mon conjoint a été en Centre jeunesse et il était dehors avec sa valise à 18 ans.»  Un autre a demandé une douillette pour son lit.  «On ne s’attendait pas à ça, c’est vraiment touchant.»

Mme Beaudin aimerait participer à nouveau l’an prochain.  Le Centre jeunesse espérait qu’ils recrutent 20 parrains, alors qu’ils en ont plutôt recruté 62.  «Mon salon est plein de cadeaux.  Il y a des gens qui ont acheté les trois choix de cadeaux», explique Mme Beaudin.  L’an prochain, elle espère doubler ou même tripler le nombre de parrains qu’ils vont recruter.

Les gens intéressés à parraine un enfant ont jusqu’au 11 décembre pour s’inscrire et faire la livraison du cadeau.  Pour plus d’informations, communiquez avec Yves Dubois, qui est le responsable du projet, au (450) 928-5125 poste 15183 ou visitez le site Internet du Centre jeunesse de la Montérégie.

Participer

Il existe différentes façons d’aider ces enfants qui habitent en Centre jeunesse ou en famille d’accueil ou encore qui résident avec leurs parents, mais qui sont suivis par des intervenants du centre jeunesse. 

Si certains décident d’offrir des cadeaux en groupe comme une télévision ou des paniers de basketball, d’autres donateurs contribuent à des projets spéciaux avec des billets de spectacle ou du temps pour donner des cours de musique, par exemple. 

Il est également possible de donner de l’argent, qui est géré et redistribué par la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie à des jeunes qui en ont besoin pour des activités particulières, par exemple, des séances de zoothérapie pour un jeune autiste.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires