Normand Lefebvre brigue à nouveau la mairie de St-Cyprien

Normand Lefebvre brigue à nouveau la mairie de St-Cyprien
Bien que M. Lefebvre ne se positionne pas contre le projet de fusion des deux municipalités

Normand Lefebvre et son équipe, Action Démocratie, veulent faire de la transparence et de l’assainissement des finances, les enjeux principaux de leur campagne.  Conseiller de 1987 à 1993 et maire de St-Cyprien de 1993 à 2005, M. Lefebvre est déterminé à réduire les dépenses qu’il qualifie d’inutiles.

Michel Monette, Jean-Marie Mercier, Dino Fournier, Jean-François Boire, Carole Forget et Michel Dumouchel, se présentent aux postes de conseillers dans l’équipe de M. Lefebvre.

Transparence et assainissement des finances

S’il est élu, M. Lefebvre veut apporter de la transparence dans la gestion des affaires de la municipalité.  «Ça manque beaucoup.  Les périodes de questions [lors des séances du conseil] sont après que tout soit décidé», déplore-t-il.

Il cite l’exemple d’une réunion de consultation que le maire actuel, André Tremblay, a tenue afin d’informer la population de la décision du conseil municipal de procéder à l’achat du terrain du marché public.  «Il a dit : «Il n’y aura pas de questions, on a décidé qu’on l’achetait».  Ce n’est pas de la transparence.  Plusieurs personnes étaient en désaccord.»

L’assainissement des finances de la municipalité constitue une autre priorité pour l’équipe Action Démocratie.  M. Lefebvre considère que trop d’argent a été dépensé inutilement par la municipalité.  «Les taxes ont doublé en 5 ans.  C’est inexplicable!  Nous n’avons aucun service supplémentaire».  En 2005, le budget de la municipalité s’élevait à 1,2 M$ avec des surplus de 630 000$, selon M. Lefebvre.  En 2013, il affirme que le budget s’élève à 2,9 M$ et que le surplus est à zéro.

Gestion de l’eau et route d’urgence

M. Lefebvre souhaite conclure une entente avec Napierville concernant la gestion de l’eau potable et le traitement des eaux usées.  «On est partenaires dans l’assainissement des eaux usées depuis 1993.  On a obtenu une subvention à condition que St-Cyprien soit desservie, explique-t-il.  L’entente est toujours là.  On paie selon les débits qu’on envoie.»

M. Lefebvre souhaite s’assoir avec Napierville afin de s’entendre sur la nécessité de modifier les infrastructures existantes, ce qui permettrait d’augmenter les débits.  «On n’a pas le choix.  Ça coûterait pas mal moins cher que de faire un champ d’épuration à St-Cyprien.»

Il souhaite aussi que la municipalité termine un projet de puits, qui a débuté il y a huit ans.  «Ça fait 8 ans qu’ils travaillent sur le puits, qui se trouve sur un terrain privé.  Il n’y a pas eu d’entente avec le propriétaire.  Il faut régler avec ce voisin et acheter ce terrain.»

Il s’engage également à construire une route de dégagement en cas d’urgence, dans le secteur du golf.

Engagements communs

Certains éléments du programme de M. Fredette à Napierville se retrouvent également dans le programme de M. Lefebvre, en ce qui a trait à la fusion des services des loisirs, à la coordination des activités des deux municipalités et à la gestion de l’entretien hivernal.

M. Lefebvre reproche à André Tremblay d’avoir mis fin à au partage des services des loisirs avec Napierville.  «J’ai été maire pendant 12 ans et les loisirs étaient ensemble.  L’équipe de M. Tremblay a décidé de défaire tout ça.  Ça coûtait 50 000$ quand on était avec Napierville et aujourd’hui, c’est 200 000$.»

Comme le propose l’équipe Coalition Napierville, M. Lefebvre veut coordonner les activités culturelles des deux municipalités, comme la fête de la St-Jean-Baptiste, par exemple.

Il souhaite aussi que l’entretien hivernal soit coordonné avec Napierville.  En effet, une équipe de St-Cyprien déneige déjà le rang Grégoire, le rang Double et le rang des Patriotes Nord et Sud, aussi bien nettoyer la partie qui se trouve dans le village voisin, croit-il.

Un point de vue nuancé sur le projet de fusion

M. Lefebvre est d’avis qu’ils devront travailler à rétablir les liens avec Napierville.  Il insiste cependant pour dire que contrairement à l’équipe de M. Fredette, Action Démocratie ne se présente pas comme l’équipe de la fusion.  «Il y a des choses beaucoup plus importantes à régler avant de parler de fusion», estime M. Lefebvre.

Il se dit d’accord à faire produire une étude de faisabilité, mais il compte consulter la population par le moyen d’un référendum, si le projet de fusion devait se concrétiser.  «Avec une étude, on va revenir et voir avec les citoyens, mais ce n’est pas notre but tout de suite en partant.  La fusion n’est pas le point central de notre programme.»

M. Lefebvre est d’avis que même sans un projet de fusion, St-Cyprien aurait tout à gagner à rétablir l’harmonie avec sa municipalité voisine.  «Même s’il n’y a pas de fusion, on va réduire les coûts si on s’entend.  On veut d’abord rétablir les ponts, que ce soit avec M. Delisle ou avec M. Fredette.  Avant de faire un mariage, il faut s’entendre.»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires