Parc Safari : Près de 400 bouches à nourrir

ZOOLOGIE – La municipalité de Hemmingford abrite certainement l’une des familles les plus nombreuses de la Montérégie. Avec près de 400 animaux à nourrir quotidiennement, les zoologistes du Parc Safari ont besoin d’espace et d’organisation. Bienvenue dans les cuisines du Parc, là où cœurs de chevaux, os de vaches et vitamines Pierrafeu se côtoient.

«Nous sommes présentement devant la cuisine des fauves», lance Alexandra Dugas. La zoologiste, qui œuvre au Parc Safari depuis maintenant deux ans, est superviseure en santé animale. C’est elle qui est en charge de commander fruits, légumes et viande dont se régalent chaque jour les bêtes. 

À quelques mètres d’elle, une hyène l’observe avec curiosité. Derrière, les lions  s’adonnent à un concert de rugissements digne d’une scène du Roi Lion. «Ici, on prépare les repas pour tous les carnivores. Les loups, tigres, lions et hyènes sont ici, mais on fournit aussi la nourriture pour les oiseaux de proie, les marabouts, les renards arctiques…»

Des kilos de viande

Les cinq employés qui se relaient aux cuisines ne doivent pas avoir le cœur sensible, puisque la préparation des aliments se résume bien souvent à la pesée de viande crue. «On a ce qu’on appelle la feline diet, pour les lions, tigres et guépards, et la canine diet, pour les loups. On les commande du Zoo de Toronto», précise Mme Dugas.

Ces préparations pour carnivores sont composées de viande chevaline, vitamines et minéraux. Cependant, malgré leur valeur nutritive, certains pensionnaires du Parc Safari leur préfèrent les cœurs de chevaux. «On a une vieille lionne qui est difficile. Elle ne mange pas de feline diet. On fait une exception pour elle et on la nourrit exclusivement de cœurs de chevaux. Elle en mange 10 livres par jour», souligne la zoologiste.

Pour déterminer la quantité de nourriture que mangent les animaux quotidiennement, Alexandra Dugas et ses collègues se basent sur le poids qu’ils devraient avoir, d’après leur âge et leur niveau de croissance. «Notre tigre adulte était vraiment obèse à son arrivée. On sait combien il devrait peser en temps normal. Pour garder ce poids, il mange 17 livres de viande par jour.»

La diète des grands félins prévoit deux journées de jeûne par semaine. «Dans la nature, ils ne mangent pas tous les jours. C’est la même chose ici», explique Mme Dugas. «Pendant ces deux jours, on leur donne seulement des os de vache. Ça les occupe et c’est bon pour leurs dents.»

Chez les singes

Si le tigre est le carnivore le plus vorace du Parc Safari, les chimpanzés, eux, sont les pensionnaires dont le menu est le plus varié. Comme nous, Daisy, Renée, Dolly et Blacky mangent trois fois par jour. Leurs repas sont surtout composés de fruits, légumes, riz non cuit et biscuits pour herbivores, sensés leur fournir les fibres dont ils ont besoin.

Les zoologistes donnent également aux chimpanzés des Oméga 3, 6 et 9, ainsi que des vitamines D, E et… Pierrafeu. «Il y en a une qui fait du diabète. On lui écrase ses pilules dans de la compote de pommes et on lui donne à la cuiller», fait savoir Alexandra Dugas, avec un sourire.

Certains autres primates, comme les macaques japonais, sont nourris de fruits, légumes et moulée pour singes, la Monkey Chow.

 

Dans le frigo des fauves

– Os de vaches

– Cœurs de chevaux

– Viande chevaline

– Poussins morts (pour les marabouts)

– Œufs

 

Dans le frigo des singes

– Compote de pommes

– Pommes de terre sucrées

– Mangues

– Betteraves

– Choux

 

Rations quotidiennes de viande

– Tigre: 17 lb

– Lionne: 10 lb

– Loup arctique: 4,5 lb

– Hyène (mâle): 4 lb

 

À lire aussi : Des centaines de kilos de légumes commandés chaque mois

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires