Pétition pour protéger les jeunes contre l’industrie du tabac

Pétition pour protéger les jeunes contre l’industrie du tabac

Plus de 130 résidants de la circonscription de Huntingdon ont signé une pétition, initiée par la Société canadienne du cancer (SCC), demandant au ministre de la Santé du Québec de protéger les jeunes contre l’industrie du tabac.

Le député libéral Stéphane Billette a récemment accueilli cette pétition, qui lui a été remise par une représentante de la SCC, Karine Desgroseillers.  Cette campagne de mobilisation citoyenne s’est tenue lors de la dernière édition du Relais pour la vie de la SCC, qui se déroulait au Parc Safari, à Hemmingford, le 7 juin.

«Le tabagisme cause le tiers des décès par cancer.  Ces décès sont tous évitables.  Pendant que nous tentons d’enrayer ce fléau, l’industrie du tabac travaille d’arrache-pied pour recruter des jeunes, explique Mme Desgroseillers de la SCC.  Actuellement, pour chaque fumeur qui écrase, un jeune devient accro.  Il faut que ça cesse!»

Par le biais de cette pétition, la SCC demande au gouvernement d’agir afin de forcer l’industrie du tabac à abolir les saveurs, y compris le menthol, pour tous les produits du tabac.  Elle réclame aussi l’adoption d’un emballage neutre et standardisé pour tous les produits du tabac, incluant l’interdiction des cigarettes minces ayant un diamètre inférieur à 7,5 mm.  Finalement, la SCC réclame un moratoire sur le marché du tabac.

Un fort appui populaire

En plus de la centaine de noms recueillis lors de cette campagne de mobilisation citoyenne, la SCC peut compter sur l’appui de l’opinion publique du Québec.  Selon un sondage réalisé par la firme Léger Marketing en mars 2013, 76% des Québécois appuient l’interdiction de l’aromatisation du tabac et 88% d’entre eux croient que l’industrie du tabac devrait être contrainte de rendre ses produits moins attrayants pour les jeunes.  Finalement, toujours selon les données de ce sondage, 82% des Québécois souhaitent l’interdiction de la mise en marché de nouveaux produits du tabac.

«Il est important pour nous que notre député soit au courant de cette démarche, note Mme Desgroseillers.  Nous avons rencontré M. Billette et lui avons remis un tableau indiquant le nombre de signataires dans sa circonscription.  Nous croyons qu’il a été sensible à nos demandes et qu’il portera nos revendications jusqu’à l’Assemblée nationale.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires