Poste de commandement mobile high-tech

Poste de commandement mobile high-tech
Le véhicule de commandement mobile permettra notamment aux services d’urgence de différentes municipalités de communiquer entre eux si un sinistre majeur devait survenir. 

Incendie majeur dans une industrie, feu de forêt, inondation ou encore atterrissage forcé d’un avion sur l’autoroute 15. Si deux municipalités de la MRC des Jardins-de-Napierville sont touchées par un sinistre, les autorités disposent d’un poste de commandement mobile équipé d’un système informatique permettant aux services d’urgence de communiquer entre eux et de suivre l’évolution de la situation.

Le député de Sanguinet, Alain Therrien, a récemment remis un chèque de près de 15 000$ à la MRC des Jardins-de-Napierville, au nom du ministre de la Sécurité publique, dans le cadre du Programme conjoint de protection civile (PCPC) 2011-2012.

Ce programme permet d’aider les MRC à financer certains projets en matière de sécurité civile, qui visent à améliorer et à accroître la capacité d’intervention d’urgence.  Dans ce cas-ci, il s’agit d’un véhicule qui sert de poste de commandement mobile, qui permettra aux différentes municipalités de la MRC de faire face à d’éventuels sinistres avec plus d’efficacité.  Le programme couvre 50% du coût total du projet, qui s’élève à 30 000$.

Un outil d’information et de coordination

Le véhicule en question a été acquis et est fonctionnel depuis avril 2012.  Bien qu’il soit stationné au bureau de la MRC, il est disponible pour l’ensemble des municipalités locales.  Quatre personnes ont été formées pour opérer le véhicule, qui est disponible 24h par jour.  Dès que deux municipalités seront touchées par un sinistre, le poste de commandement pourra être déployé.

Son atout principal réside dans son système informatique, qui donne accès à deux interfaces du ministère de la Sécurité publique. 

«Nous sommes la première MRC où ce système est mis en place», explique Kevin Henderson, technicien en prévention incendie à la MRC des Jardins-de-Napierville.  Tout devient accessible à partir du véhicule, que ce soit une cartographie des lieux où se produit un sinistre, l’évolution du niveau des eaux ou encore l’évolution d’un incendie de forêt. 

L’autre force de ce système est qu’il permet aux services d’urgence, les pompiers, les policiers et les ambulanciers, de communiquer entre eux.  «Même si un élu était en tournée en région, il n’aurait besoin que d’un accès à Internet et il pourrait se brancher sur le système et avoir accès à toutes les données et être mis au courant», explique M. Henderson.   

Un véhicule dont on espère ne jamais avoir à se servir

Des événements récents ont montré la nécessité pour la MRC de posséder un tel équipement, notamment les inondations, mais aussi les microrafales.  «Il y a plus de risques technologiques avec les usines de produits chimiques, explique M. Henderson.  Les gens l’ignorent, mais l’autoroute 15 a été désignée comme une piste d’atterrissage d’urgence pour l’aéroport de Montréal, entre la sortie 38 et la sortie 29.»

Paul Viau, le préfet de la MRC, s’est réjoui de cette annonce, tout en affirmant qu’il espérait n’avoir jamais besoin du véhicule.  «On souhaite ne jamais s’en servir, mais on veut être proactif et la participation au PCPC nous permettait de bénéficier de cette aide financière.»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires