Projet commercial à Napierville

Projet commercial à Napierville
Le Groupe Laroche Estrie espère débuter la construction du nouvel espace commercial cet été

Économie – Plus d’une centaine d’emplois pourraient être créés si le développement commercial d’une valeur de 5 M$, incluant un Tim Horton’s, devait voir le jour à Napierville.

C’est ce qu’estime Éric Laroche, vice-président du Groupe Laroche Estrie, promoteur du projet. Dans une entrevue accordée au Coup d’œil, M. Laroche explique combien l’entreprise est confiante de voir ce projet se concrétiser.

«Tout semble bien aller avec les changements de zonage. On aimerait commencer à construire cet été», dit-il. M. Laroche soutient avoir été très bien accueilli par les élus. «C’est le fun de se faire recevoir positivement par la Ville, ajoute-t-il. C’est intéressant d’investir dans des municipalités comme cela.» Il a même commencé à recevoir des appels de gens intéressés à louer des espaces.

Selon lui, la venue de ce développement commercial permettra la création de plus d’une centaine d’emplois. «Un Tim Horton’s représente 25 employés et le dépanneur, environ 12. Ça demande beaucoup d’employés parce que c’est ouvert 24 heures par jour», soutient M. Laroche.

Rappelons que ce projet doit être construit en trois phases. La première comprend un poste d’essence, un lave-auto, un Tim Horton’s et un dépanneur. Reste un espace locatif de 1500 pieds carrés dont la vocation n’est pas encore déterminée. M. Laroche affirme détenir une offre d’achat qui est toujours valide pour le terrain.

En ce qui concerne les bannières, le conseil d’administration de Tim Horton’s doit autoriser la transaction, mais «les chances sont plus que favorables», estime M. Laroche. En ce qui a trait au poste d’essence, deux bannières sont dans la course, affirme le promoteur.Une décision doit être prise dans les prochaines semaines.

Dernière étape

Les deux premiers projets de règlement de zonage ayant déjà été adoptés, il reste une dernière étape à franchir pour l’adoption du règlement de zonage par les élus de Napierville. Après quoi, M. Laroche pourra compléter sa transaction et acquérir le terrain.

«Un avis public est publié cette semaine, explique Ginette Pruneau, directrice générale de Napierville. Si des gens veulent s’inscrire pour demander un référendum, ils pourront le faire jusqu’au 5 février. Seuls ceux dont les terrains sont situés dans les zones contiguës à celle visée par le projet peuvent s’inscrire sur cette liste».

Cette zone est délimitée par la voie ferrée, le parc industriel et sur la rue Saint-Jacques, à partir du boulevard Industriel, jusqu’aux limites de Saint-Cyprien-de-Napierville. Une modification du règlement de zonage est nécessaire pour permettre d’ajouter un poste d’essence et un lave-auto comme étant des usages autorisés dans cette zone.

«S’il n’y a pas d’opposition, on adopte le règlement final le 5 février et on l’envoie à la MRC qui doit vérifier sa conformité, explique Mme Pruneau. La MRC pourrait ensuite l’adopter au mois de mars.»

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires