Projet de parc éolien: les Saint-Rémois curieux d’en savoir plus

Par Patrick Duchesneau
Projet de parc éolien: les Saint-Rémois curieux d’en savoir plus

Après les citoyens de Saint-Michel, c’était au tour des Saint-Rémois de faire part de leurs questionnements au sujet de l’implantation d’une dizaine de nouvelles éoliennes dans ces deux municipalités lors d’une soirée de consultation le 13 mars.

La quarantaine de citoyens présents dans la salle ont posé de nombreuses questions sur le nouveau projet de Kruger Énergie, mais n’ont exprimé guère d’opposition à l’idée d’installer dix nouvelles éoliennes entre le rang Saint-Paul et le Rang Nord.

Le partenariat entre le milieu communautaire et l’entreprise a notamment été évoqué, alors qu’Hydro-Québec exige que 50% des sièges du conseil d’administration des projets soient contrôlés par le milieu local. Il s’agit d’une nouveauté, relativement aux précédents appels d’offres. « C’est une façon d’impliquer les citoyens dans la prise de décisions liées au projet. Avoir des gens sur le C.A. permet de savoir ce qui se prend comme décisions», explique Jean Roy, vice-président principal de Kruger Énergie.

La question des surplus énergétiques et du coût plus élevé de l’énergie éolienne a aussi été évoquée par certains intervenants. « On répond à un appel d’offres. Par contre, on a des centrales dans le nord-est des États-Unis et je peux vous dire qu’en janvier et février, le coût de l’électricité était de 15 à 30¢ le kWh, plutôt que de 3¢ comme le dit le rapport », fait valoir M. Côté.

Ce dernier a aussi fait remarquer que, lors de sa construction, l’énergie fournie par la centrale de Beauharnois coûtait plus cher que le coût moyen, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. « On construit des projets pour le long terme », plaide M. Côté.

Par ailleurs, les responsables de Kruger Énergie ont tenu à préciser que le projet n’est qu’embryonnaire. De nombreuses décisions n’ont pas encore été prises, comme le modèle d’éoliennes qui serait utilisé. Le prochain gouvernement pourrait également décider de faire marche arrière sur l’appel d’offres lancé par Hydro-Québec en décembre 2013.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires