Relance du projet Info-Stop dans le Haut-Richelieu

Par Louise Bedard
Relance du projet Info-Stop dans le Haut-Richelieu
Le sergent Martin Richard de la SQ

SÉCURITÉ – Info-Stop, un programme d’aide aux aînés et retraités de même qu’aux personnes en perte d’autonomie créé il y a une vingtaine d’années, est relancé dans la MRC du Haut-Richelieu.

L’objectif du programme est de permettre à la personne d’avoir sous la main une liste de numéros de téléphone importants. Il aide les policiers, pompiers et premiers répondants à identifier rapidement la personne trouvée inconsciente dans sa résidence.

Le but est aussi d’avoir des informations sur l’état général de santé de la personne pour aider les services d’urgence à lui prodiguer les premiers soins et rejoindre ses proches.

Le jeudi 24 avril, le programme a été présenté aux membres de la Table de concertation des aînés réunis à Saint-Jean-sur-Richelieu. Le programme Info-Stop avait vu le jour en 1993 grâce à la collaboration du poste de la MRC du Haut-Richelieu de la Sûreté du Québec et le Centre d’action bénévole interaction de Noyan et Clarenceville.

Le sergent Martin Richard, directeur intérimaire du poste de la SQ de la MRC du Haut-Richelieu et la policière Mélisa Chiasson ainsi que Joanne Beaudet, directrice Centre d’action bénévole interaction étaient présents pour faire connaître le programme et le relancer.

Kit Info-Stop

Le kit d’Info-Stop comprend un panneau magnétique de couleur rouge en forme de stop et une petite bouteille de plastique renfermant une fiche signalétique de la personne.

Le panneau magnétique apposé sur la porte du réfrigérateur comporte les numéros du 911, du 811 d’Info Santé, de la SQ, d’Aide Abus Ainés, de la FADOQ, de la prévention du suicide, de SOS Violence conjugale et la ligne-ressources en cas d’agression sexuelle.

Pour les premiers répondants, le panneau indique la présence de la petite bouteille de plastique contenant la fiche signalétique de la personne dans le réfrigérateur.

La petite bouteille est du même type que celle utilisée par les pharmaciens pour y mettre les pilules. Sur la fiche signalétique, la personne inscrit les renseignements suivants: son nom, numéro d’assurance maladie, groupe sanguin, allergies, maladies connues, traitements particuliers, personne à rejoindre de la famille, nom du médecin de famille, médication prescrite et posologie. Il est important dans une résidence que chaque personne ait sa propre fiche.

Implantation

Info-Stop ne coûte rien pour les personnes âgées ou en perte d’autonomie. Dans une première phase d’implantation, 2000 kits ont été produits. Ils seront distribués par la Sûreté du Québec, le Centre d’action bénévole interaction de Noyan et Clarenceville et le CLSC de la Vallée-des-Forts à leurs clients.

Les municipalités de la MRC qui souhaitent équiper leurs résidents âgés d’un kit sont invitées à participer financièrement à la production des kits qui valent 4$ l’unité, indique Mme Beaudet.

Le sergent Martin Richard de la SQ a valoir que la rapidité d’intervention peut souvent faire une grande différence dans les soins requis par une victime. Il estime qu’Info-Stop permet aux services d’urgence d’être renseignés plus rapidement sur l’identité et l’état de santé de la personne et au besoin de rejoindre un membre de la famille ou un proche.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Louise Loiselle
Louise Loiselle
3 années

Je suis directrice de 2 immeubles à logements pour personnes âgées. J’ai déjà eu quelques kit info-stop. J’aimerais bien pouvoir m’en procurer pour tous les locataires. Cependant, je ne sais pas à qui m’adresser. Je suis prête à débourser pour les obtenir.
Merci beaucoup