Ste-Marie Auto - rabais fou - vendredi fou

La région paralysée par le coronavirus

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
La région paralysée par le coronavirus
Le gouvernement du Québec et du Canada demande à la population de respecter les mesures de distanciation sociale. (Photo : Depositphotos)

SANTÉ – Écoles et commerces fermés, isolement volontaire et télétravail, les vies de tous les citoyens sont actuellement bouleversées en raison de la pandémie de COVID-19. Notre région n’y échappe pas et plusieurs mesures ont été mises en place pour éviter la propagation de la maladie. 

À lire aussi: Coronavirus: des cliniques de dépistage ouvrent dans la région

À lire aussi: COVID-19: dur coup pour les producteurs maraîchers

En date du 16 mars, à 21 h, on comptait 63 personnes atteintes par la COVID-19 au Québec, dont 21 à Montréal, 11 en Montérégie et 9 en Estrie, les trois régions les plus touchées.

Comme en beaucoup d’endroits au Québec, les épiceries de la région ont été prises d’assaut par les citoyens au cours des derniers jours.

Cette situation est notamment survenue au IGA de Saint-Rémi. «Premièrement, le magasin maintient ses opérations normales à nos heures d’ouverture régulières!, indiquait la direction de cette épicerie, sur sa page Facebook, le 13 mars. En deuxième lieu, nous avons été surpris comme l’ensemble de la population! Nous sommes ce matin en mode action afin d’assurer l’approvisionnement en produits sensibles et nous sommes confiants de rétablir la situation rapidement!»

Deux jours plus tard, la direction du Super Marché Primeau et fils annonçait qu’elle venait tout juste de recevoir une commande de quelque 3000 caisses d’aliments, pour remplir ses tablettes.

Nombreuses fermetures

La majorité, voire la totalité des municipalités ont décidé de fermer leurs bureaux municipaux, sans compter les centres sportifs, les bibliothèques municipales, les centres récréatifs et autres installations communautaires et de loisirs, et ce, pour une durée indéterminée.

Les citoyens qui veulent communiquer avec les autorités municipales sont invités à le faire par téléphone ou par courriel.

Les églises sont aussi fermées. Les familles devront reporter les baptêmes, funérailles et mariages qui devaient y être célébrés.

Mesures sanitaires

Plusieurs commerces appliquent des mesures sanitaires pour ralentir la propagation du virus.

Certains restaurants, comme le Tim Hortons, à Saint-Rémi, ont fermé leur salle à manger. Il est cependant toujours possible de commander à l’auto ou de prendre un repas pour emporter.

À l’entrée de la pharmacie Uniprix, à Saint-Rémi, une employée placée derrière un panneau de plexiglas nous demande si on revient de voyage et nous asperge les mains d’une solution antiseptique.

Même chose à l’épicerie IGA de Saint-Rémi, où une employée lave les paniers d’épicerie et nous invite à nous laver les mains avec des lingettes à notre arrivée.

Les produits antiseptiques ont disparu des tablettes des nombreux commerces, comme ici, à la pharmacie Uniprix de Saint-Rémi.

Événements annulés

Toutes les activités culturelles qui devaient se dérouler dans la région sont annulées ou reportés.

C’est le cas de l’événement Bière et Blues, qui devait se tenir le 20 mars, à Napierville, qui doit être remis quelque part au mois de septembre.

De son côté, le Club de golf Hemmingford annule le brunch de Pâques qu’il devait servir, le 12 avril.

Autre exemple, à Saint-Rémi, toutes les réservations au centre communautaire ont été annulées sans frais, à l’exception de la collecte de sang qui aura lieu comme prévu, le 19 mars.

«Nous considérons qu’il s’agit d’un service essentiel, elle aura donc lieu comme prévu ce jeudi, indique Cynthia Ménard, responsable des communications à la Ville de Saint-Rémi. Toutefois, des mesures d’hygiène seront prises.»

Le premier ministre Legault a d’ailleurs incité la population à continuer de donner du sang, lors de son point de presse quotidien, le 16 mars. Héma-Québec doit recueillir en moyenne 1000 dons de sang par jour, pour répondre aux besoins des malades. Pour connaître les endroits où il est possible de donner du sang, il suffit de visiter le site Internet www.hema-quebec.qc.ca.

Services de garde d’urgence

Le gouvernement du Québec a mis sur pied des services de garde d’urgence qui sont réservés aux enfants du personnel du réseau de la santé et des services essentiels (policiers, pompiers, ambulanciers, employés d’Urgence Québec, agents des services correctionnels ou constables spéciaux). Ce service est aussi offert aux enfants du personnel qui assure le service de garde d’urgence.

Ces services de garde d’urgence sont offerts gratuitement. Ils sont disponibles du lundi au vendredi.

Certaines écoles ont été identifiées pour accueillir ces services de garde pour les enfants qui fréquentent le milieu scolaire (4 à 13 ans). L’école primaire Daigneau, à Napierville et l’école primaire Saint-Viateur, à Saint-Rémi, accueille un service de garde d’urgence.

Tous les services éducatifs à la petite enfance sont aussi mis à contribution pour accueillir les enfants de ces travailleurs, même s’ils ne fréquentaient pas déjà un service de garde.

Pour obtenir plus d’information sur les services de garde d’urgence, il suffit de consulter le site Internet www.quebec.ca/famille-et-soutien-aux-personnes/services-de-garde-durgence.

Personnel médical demandé

Toute personne ayant de l’expérience ou une formation en santé ou en services sociaux et qui souhaite apporter son aide est invitée à écrire un courriel à l’adresse suivante: jecontribuecovid19@msss.gouv.qc.ca.

Le message doit inclure nom et prénom, région de travail souhaitée, titre d’emploi pour lequel vous pouvez contribuer, secteur d’activité souhaité, validité (ou non) du permis d’exercice d’ordre professionnel, s’il y a lieu, numéro de téléphone et courriel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Coronavirus: des cliniques de dépistage ouvrent dans la région - Coup d’œil
8 mois

[…] À lire aussi: La région paralysée par le coronavirus […]